"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Mardi 6 novembre 2018 [17:54]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/51RyYwf7OPL.jpg









Titre
: Les mensonges
Auteur: Karen Perry
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: Un soir banal, à Tanger. Harry, lassé d'attendre le retour de sa femme Robin, quitte quelques instants l'appartement, laissant Dillon, leur fils de trois ans, endormi. Et puis le bruit, terrible. Un tremblement de terre. Le corps de Dillon ne sera jamais retrouvé. 
Cinq ans plus tard, Robin, enceinte, essaie de tourner la page. Harry, lui, n'y parvient pas. Lorsqu'il croit apercevoir Dillon au bras d'une femme dans une manifestation, sa vie bascule à nouveau. 
Et s'il y avait pire que de perdre un enfant ? 
 
Mon avis: J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge défi des 4 AS organisé par Licorne. Dernière ligne droite... Dernière contribution pour mon équipe coeur...

Un soir, alors qu'Harry attend le retour de sa femme, il quitte quelques instants l'appartement. C'est alors qu'un tremblement de terre emporte Dillon, leur petit garçon de 3 ans mais dont le corps ne sera jamais retrouvé. Quelques années plus tard, Harry en est persuadé, le petit garçon qu'il aperçoit au milieu de la foule est Dillon. Commence alors une bataille sans merci pour retrouver son fils.

On entre dans l'histoire dès les premiers pages qui se noue par la mort de Dillon. La phase post-traumatique est peu traitée. J'ai trouvé ça dommage pour apporter un peu de crédibilité au récit mais visiblement ce n'était pas la préoccupation première de l'auteur.
Et c'est seul qu'Harry fait ses recherches. 

L'intrigue est originale. Sans que cela soit le thriller de l'année, j'ai passé un bon moment de lecture. Le récit prend un tournant inattendu. Les révélations et rebondissements ne sont pas nombreux mais ils arrivent à point nommé. Et sans que l'on devine quoi que ce soit.
Les personnages sont mystérieux. On sent le vent tourné jusqu'au dénouement insoupçonné.
 
Prochaine lectureLes lisières, Olivier Adam

Jeudi 25 octobre 2018 [16:17]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/41BU8VZGqbL.jpg








Titre
: Le moulin du Loup, T1
Auteur: Marie-Bernadette Dupuy
Genre: Romance









Quatrième de couverture: Charente, 1897. Claire vit heureuse avec sa famille et le loup qu'elle a recueilli, dans le moulin transformé par son père, Colin, en fabrique de papier. Mais les affaires sont mauvaises et ce dernier doit céder à un terrible marché : il promet la main de sa fille à Frédéric Giraud, fils d'un riche voisin, contre un prêt inespéré. D'abord séduite par le jeune homme, Claire découvre rapidement sa vraie nature. Elle sera dès lors prête à tout pour échapper à cette union. 
Un soir, elle rencontre Jean, jeune bagnard en cavale. La passion va lier ces deux êtres que tout oppose. 
Mais il est des chaînes impossibles à briser...
 
Mon avis: Livre lu en LC avec les deux partenaires indispensables pour une lecture parfaite. J'ai nommé Claire et De-pages-en-pages.
Gros coup de coeur pour le premier tome de cette nouvelle saga de ma chère MBD.

Nous voilà propulsé en Charente en 1897. C'est ici que vit Claire, fille de papetier. Pour palier au manque d'argent, il a promis sa fille à un riche héritier. Mais l'amour n'est pas une chose que l'on commande aisément...

Quel plaisir de me replonger dans l'univers de MBD. J'ai reconnu sa plume au milieu de toutes. Ce don de nous envelopper et nous faire vivre des moments haut en couleurs. 
Ses personnages sont charismatiques, joliment travaillés. Les relations se font et se défont au fil des pages. On apprend à les connaître et surtout à s'y attacher. Les bonnes surprises et les désillusions font partie du décor mais c'est ce qui rend les personnages entiers et le récit vivant et non prévisible. 
On prend le temps de vivre à leur rythme, de grandir au milieu des éclats de rire et des jeux d'enfants.

Les rebondissements sont nombreux. Et là où on ne s'y attend pas. Pas de place à la monotonie et à l'ennui. On croit être arrivé au bout de nos attentes mais Marie-Bernadette Dupuy est une femme pleine de surprises. Elle nous fait virevolter en tous sens pour nous faire vivre plein de belles émotions.

Il me tarde de connaître la suite. De voir les uns et les autres évoluer avec les aléas de la vie. 

Une fois de plus, je suis ensorcelée par l'histoire et l'écriture de celle qui me fait vivre la lecture comme personne d'autre.
 
Prochaine lectureLes mensonges, Karen Perry

Mardi 2 octobre 2018 [15:01]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/71WMpuOHZZL.jpg







Titre
: Le malheur du bas
Auteur: Inès Bayard
Genre: Drame









Quatrième de couverture: Dans ce premier roman suffoquant, Inès Bayard dissèque la vie conjugale d'une jeune femme à travers le prisme du viol.
 
Mon avis: Première participation aux matchs de la rentrée littéraire 2018 organisés par Price Minister. Première découverte.
J'avais choisi ce livre en deuxième choix sur trois et ce fut une très belle surprise.

Marie est heureuse en ménage. Mariée à Laurent, ils ont décidé d'enfin construire leur famille. Mais Marie est victime d'un viol.
Et c'est le drame.

Ce drame va bouleverser la vie de Marie. Sa vie de femme. Sa vie d'épouse. Sa vie de future mère. A travers ses yeux, nous suivons toutes les répercussions que ce traumatisme va engendrer au sein de son couple et dans son image de soi.

L'écriture est percutante, les mots sont forts et l'auteur nous parle sans tabous. Quitte à pousser les faits et ses réflexions dans l'indicible. On bascule dans l'horreur avec Marie. On voit sa vie s'effondrer et partir dans un engrenage dont il sera difficile de s'extraire...
Les conséquences de ce viol sont racontés sans détours. C'est dérangeant, l'auteure va très loin dans ses propos et les actes de notre héroïne.

Et parce qu'il y a une histoire de fond, une trame, au delà du viol, ce sont d'autres vies qui vont être détruites.
Aveuglé autant qu'elle, on perd la capacité de raisonnement et de discernement. Le rationnel passe au second plan et on fonce tête baissée dans l'angoisse et l'affolement.

Le dénouement était sous nos yeux. Mais emporté par la douleur, le chagrin et la fatalité nous n'y avons vu que du feu.
C'est un roman magistralement sombre et violent.

Ce récit m'a largement rappelé Chanson douce dans la gravité de l'histoire, l'intensité de l'écrit et la puissance des mots.

Merci à Price Minister / Rakuten de m'avoir permis de découvrir ce roman de la rentrée littéraire 2018.
 
Prochaine lecture: Le moulin du loup, tome 1, Marie-Bernadette Dupuy

Jeudi 13 septembre 2018 [15:23]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51Q5K68Nl3L.jpg






Titre
: Ewa
Auteur: Matthieu Biasotto
Genre: Thriller / Horreur










Quatrième de couverture: Elle s’appelle Ewa. Elle est particulière. Elle ne doit jamais se regarder dans un miroir. Jamais. Son don étrange est une malédiction qu’elle ne maîtrise pas. Son passé est difficile à porter. Il lui est impossible de partager son secret. Elle ne peut faire confiance à personne. Enfermée « pour son bien » à Miedzeska, dans une pension pour filles au cœur de la Pologne, Ewa survit entre humiliations et sévices. Elle serre les dents en rêvant d’évasion, mais personne ne s’échappe de cet internat. Alors pourquoi des filles disparaissent-elles sans laisser de traces ? Que deviennent-elles ? Et surtout… qui sera la prochaine ? Ewa ne doit jamais céder à l’appel des miroirs, elle le sait. Elle a juré. Et si la vérité se cachait dans son reflet ?
 
Mon avis: Lu en presque lecture commune avec ma copinaute Elizewyn !

Ewa a un don. Mais ce don la dépasse et elle le sait, pour son bien et celui des autres, il lui est interdit de se regarder dans un miroir. C'est pour cette raison qu'elle est enfermée dans une pension pour filles. Mais sa vie là bas n'est pas des plus idyllique et Ewa doit survivre entre sévices, trahison et humiliations.

Ce n'est pas un coup de coeur mais on y est presque ! J'avais clairement peur du côté fantastique et bien je suis carrément pas déçue ! Il est présent comme il se doit. Il est justifié, bien dosé et tout ce mystère autour du miroir le rend d'autant plus fascinant.

Le récit est très bien mené. La plume est facile à suivre, les chapitres sont courts et sans répétitions ni longueurs. J'ai adoré l'histoire, j'étais plongée dedans à 1 000%.
On suit Ewa dans sa vie d'interne. Tourmentée par ses relations avec les autres pensionnaires, elle oscille entre confiance et désillusion. Nous entraînant nous-même dans ce perpétuel balancement.
Elle doit aussi composer avec la hiérarchie qui n'est pas tendre avec elle et est loin de lui faciliter la vie. Elle devra également veiller à ne pas céder à la tentation des miroirs qui se retrouvent disséminés sur son chemin.

Je savais pas trop vers où on allait mais le cours des choses et la fin m'ont réellement plu. Ewa enquête sur la disparition de pensionnaires. Mais peut-elle réellement compter sur son amie de chambre ?
Encore une fois, on retrouve ici un épilogue amené de manière originale et qui mettra toute la lumière sur nos interrogations.

Méfiez-vous des apparences... ;)
 
Prochaine lecture: Le malheur du bas, Inès Bayard

Dimanche 9 septembre 2018 [16:07]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/5161xQo9THL.jpg








Titre
: La fille de Brooklyn
Auteur: Guillaume Musso
Genre: Thriller










Quatrième de couverture: Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L'horizon scintillait. C'est là qu'Anna m'a demandé : 
 
" Si j'avais commis le pire, 
m'aimerais-tu malgré tout ? " 
 
Vous auriez répondu quoi, vous ? 
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l'aimerais quoi qu'elle ait pu faire. Du moins, c'est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d'une main fébrile, et m'a tendu une photo. 
- C'est moi qui ai fait ça. 
Abasourdi, j'ai contemplé son secret et j'ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours. 
 
Mon avis: Et de trois ! ... lecture commune avec De-pages-en-pages !
Ça faisait deux ans que je n'avais pas lu Musso alors c'était l'occasion rêvée.

Lors d'un dîner en amoureux, Anna lance une bombe. Elle a commis une grave erreur dans le passé et terrorisée à l'idée que son mari la quitte, elle lui demande s'il l'aimera toujours après cette révélation. Pour Raphaël, c'est insoutenable, il s'en va. Laissant seule Anna et son désarroi. Mais en revenant sur ses pas, Anna a disparu.

J'ai tout de suite été happée par l'histoire. C'est fluide, c'est mignonnet. Ça s'apparente à un thriller. Musso se dirige vers une enquête active pour retrouver cette vérité autour d'Anna. On veut connaître la suite et le livre tient ses promesses.
Et puis je me suis rendue compte qu'on était partie loin... Trop loin. Anna est mise de côté. Les personnages s'emballent. Le récit perd sa crédibilité et Musso me perd. 
La fin ne m'a pas emballée. Ça m'a pas transportée. Je suis restée presque sans ressenti ni émotions.
J'aurais voulu de l'original, j'aurais voulu rester concentrée sur Anna.

Un récit moyen qui ne restera pas longtemps en tête...
 
Prochaine lectureEwa, Matthieu Biasotto
Créer un podcast