"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Dimanche 12 juillet 2015 [18:33]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique/1247734gf.jpg





Titre
: Les lumières de septembre
Auteur: Carlos Ruiz Zafon
Genre: Conte









Quatrième de couverture: 1937. Quand Simone Sauvelle, sa fille Irène, quinze ans, et Dorian, son jeune fils, arrivent en Normandie après avoir quitté Paris, ils tombent immédiatement sous le charme de Lazare Yann, fabricant de jouets mondialement réputé, et de son étonnante demeure, Cravenmoore. Composée d’innombrables pièces et corridors qui se perdent dans une obscurité insondable, Cravenmoore est peuplée de marionnettes qui semblent mener une existence indépendante. Mais très vite une ombre, désespérée, brûlante de haine, cherche à tuer la famille Sauvelle. Pourquoi s'en prend-elle ainsi à ces nouveaux arrivants ? Quels secrets ont-ils menacés ?
La réponse se trouve dans le journal intime d'une jeune femme disparue des années auparavant. Et auprès d'une femme oubliée du monde depuis vingt ans, dans une chambre gardée par de terrifiants pantins.
 
Mon avis: Ce sera encore une lecture en demie teinte pour moi...

Suite et fin de la trilogie de la brume par mister Zafon. Alors d'abord, sachez que les trois livres n'ont aucun lien entre eux !

Ici nous suivons la famille Sauvelle qui après la mort du paternel se retrouve en Normandie dans une demeure quelque peu effrayante où les pantins et autres grigris métalliques se mettent à marcher tout seul.
Très vite, la petite famille se sent menacée et c'est sans compter sur la curiosité d'Irène et son nouvel ami Ismaël qui vont découvrir bien des mystères...

Contrairement au deuxième tome j'ai été transportée et plongée dans un monde à la fois fascinant et angoissant. Cet univers qui me rappelle les films d'horreur avec des poupées et des pantins partout... J'ai aimé pouvoir avoir un peu peur de continuer cette lecture dans une ambiance un peu glauque et pas très rassurante.
Mais au delà de ça, je n'ai pas été convaincue par l'histoire en elle même qui part un peu dans tous les sens malgré cette quatrième qui avait tout pour me plaire.
Je n'ai pas vu le grand intérêt ni le rapport entre tous les personnages et leur devenir. L'histoire est articulée de manière à ne pas laisser de grandes surprises au lecteur. C'était donc sans plus.

Pas de grandes émotions ni révélations à prévoir dans ce livre qui avait pourtant du potentiel ! Dommage...
 
Prochaine lectureBrutes, Anthony Breznican

Lundi 21 avril 2014 [17:37]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique/511fTcpUpL.jpg






Titre
: Métamorphose en bord de ciel
Auteur: Mathias Malzieu
Genre : Conte







Quatrième de couverture: Tom Cloudman a toujours rêvé de voler, il en est devenu le plus mauvais cascadeur du monde. Ses performances de voltige se terminent invariablement au sol. Au moment où on décèle chez lui une maladie incurable, Tom rencontre une étrange créature, mi-femme, mi-oiseau, qui lui propose ce pacte: "Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, mais cela ne sera pas sans conséquence.."
 
Mon avis: Un deuxième Malzieu lu d'affilée dans le weekend. Et une fois de plus conquise par la légèreté d'un sujet grave.
Tom Cloudman est pire que gaffeur. Mais gaffeur physique, m'voyez vous. C'est le genre de clown qui le fait pas exprès, mordu de vie et de liberté. Et un puis un jour, on lui raconte qu'il vit avec une Betterave dans son corps. De vie on passe à mort et c'est avec toujours autant de détachement et de légèreté que Malzieu traite d'un sujet si grave.
Et puis il y a aussi sa rencontre avec cette femmoiselle, qui va changer le cours de sa vie et puis il y a l'amour aussi qui va l'aider à s'en aller..

Et puis, il faut dire ce qui est, la couverture est magnifique, à l'image de toutes ces pages noircies de tendresse.
 
"Les oiseaux ça s'enterre en plein ciel. Même le plus élégant des nuages est truffé de leurs petits cadavres raidis.
On raconte que 1 goutte de pluie sur 10 180 serait une larme d'oiseau mort
et que 1 flacon de neige sur 16 474 serait un fantôme d'oiseau décroché du placenta céleste."

Un joli conte plein d'amour, de douceur et de poésie..
Métamorphose en bord de ciel, c'est juste la métaphore de la mort.
 
Prochaine lectureUne femme surveillée, Charlotte Link

Lundi 14 octobre 2013 [20:54]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique/maintenantquilfaittoutletempsnuitsurtoi20725822504001.jpg
TitreMaintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi
Auteur: Mathias Malzieu
Genre: Conte fantastique

Quatrième de couverture: "Comment on va faire maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi ? Qu'est-ce que ça veut dire la vie sans toi ? Qu'est-ce qui se passe pour toi là ? Du rien ? Du vide ? De la nuit, des choses du ciel, du réconfort ?"
Mathias,une trentaine d'années mais une âme d'enfant, vient de perdre sa mère. Sans le géant qu'il rencontre sur le parking de l'hôpital, que serait-il devenu ? Giant Jack, 4,50 mètres, "docteur en ombrologie", soigne les gens atteints de deuil. Il donne à son protégé une ombre, des livres, la capacité de vivre encore et de rêver malgré la douleur... Il le fera grandir.

Mon avis: Je redécouvre avec un grand plaisir Mathias Malzieu, grâce à ma Fée qui m'a gentiment offert ce livre. Et je ne suis encore pas déçue. J'ai été emportée par la légèreté de sa plume malgré le thème abordé assez lourd qui n'est autre que la mort. Il la raconte avec grâce, avec délicatesse, avec poésie. Il raconte son deuil et comment il a réussi à l'adoucir. Et il n'en faut pas moins pour se laisser voyager avec ce géant où réel et fantastique vont bientôt ne faire qu'un.
Que vous dire de plus ? Lisez le..

Prochaine lecture: La forêt des ombres, Franck Thilliez

Samedi 15 décembre 2012 [11:07]

Et c'est ainsi que s'achève ma deuxième LC.. Je vous laisse avec un avis poétique !

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique/Chronique.jpg

Titre
La mécanique du coeur
Auteur: Mathias Malzieu
Genre: Conte

Quatrième de couverture: Edimbourg. 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son coeur en reste gelé. Mi sorcière mi-chaman, la sage femme qui aide à l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le coeur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle: pas de colère donc, et surtout, surtout pas d'état amoureux. mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le coeur de fortune de notre héros à rude épreuve: prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse que le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.
 
Citations:
 
"Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l'horloge de ton coeur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du coeur sera brisée de nouveau."

"Cette nuit, je vais grimper à la lune, m'installer dans le croissant comme dans un hamac et je n'aurai absolument pas besoin de dormir pour rêver."

"Je l'effleure de toutes mes forces, elle m'est fleur de toutes les siennes."

Mon avis
: Ce livre est une très belle poésie du coeur. Lu après ma grande déception livresque, il m'a permis justement de m'apaiser et de.. réparer mon coeur. ;)
C'est le premier livre de Mathias Malzieu que je lis et ça ne sera pas le dernier !

D'abord il est très court donc on rentre tout de suite dans l'univers. Un univers poétique, mécanique, fantastique à la Tim Burton. Baignant dans une douceur infinie et d'une beauté sans précédent. Avec des personnages attachants bien que peu détaillés pour les secondaires. Je regrette juste de ne pas avoir découvert un peu plus Docteur Madeleine et Arthur, deux personnages qui m'ont réellement touchée.
On s'attache au fond comme à la forme. Les phrases sont courtes, poétiques. Je me répète mais c'est vraiment ça, de la poésie contée.
Il est difficile d'en parler sans trop en révéler mais l'histoire est originale, le coeur de Jack va être mit à rude épreuve et on a mal pour lui, on a envie de rentrer dans l'histoire pour que non, ça ne se termine pas comme ça mais.. Jusqu'à la dernière page on retient son souffle, on y croit, on..
Jack et Miss Acacia sont deux opposés. Lui, petit gamin tout fragile et passionnément amoureux. Elle, sulfureuse et un peu brusque parfois. Mais c'est pour ça qu'on a envie d'y croire. Loin d'être un conte de fées, ce sont les dégâts de l'amour que l'on côtoie ici. Son apogée mais aussi et surtout sa décadence..
Et tous les autres qui gravitent autour d'eux et qui font que l'histoire prend vie et forme avec et pour eux.

Alors vraiment, si vous avez envie d'un peu de douceur et de légèreté, n'hésitez plus.

Et pour cette LC organisée par Ritw, elle nous avait concocté un petit questionnaire alors c'est avec plaisir que j'y réponds:
(/!\ Risque de spoil /!\)

1) Que pensez-vous de Jack, le personnage principal ?

Jack est un personnage attachant. Plein d'amour et de bonne volonté. Il est comme tous les hommes amoureux, prêt à tout pour sa bien aimée. Mais il va vite se rendre compte que l'amour n'est effectivement pas si facile que ça..

2) Quel était votre personnage préféré ? Pourquoi ?

Dur de faire un choix. Tous les personnages m'ont plus. Que ce soit Miss Acacia, Arthur, Jack et même Joe.
Et Méliès.. Ah Méliès ! Le papa poule par excellence qui va succéder au rôle de Tante Madeleine et qui va tout faire pour que le coeur de Jack ne déraille pas trop vite. Surtout quand on sait à la fin qu'il savait tout à propose de ce coeur..

3) A quelle fin vous attendiez-vous avant de le terminer ?

Je pensais que Jack finirait effectivement par arracher son coeur, par amour et pour prouver à Miss Acacia que sans lui, il ne peut pas vivre. Mais je pensais qu'il mourrait et qu'elle se rendrait compte alors de sa loyauté et son amour pour elle. Qu'elle culpabiliserait, qu'elle.. 

4) (Donc) Cette fin vous surprend-elle ?

Surprend, oui et non, il fallait la trouver, c'est tout. Mais je ne me suis jamais doutée que ça se finirait comme ça. Sauf peut être quand il n'est pas mort, c'est là que je me suis dit qu'il y avait un truc avec ce coeur mécanique.. Mais quoi ?

5) Que retiendrez-vous de cette histoire ?

Que les histoires d'amour finissent mal... en général.

Et je ne pouvais pas achever cette chronique sans vous offrir cette merveilleuse chanson inspiré du livre..


Les autres avis:
Kayleigh
Morgaxia
Natojuju
- Nekotenshi
Ritw
Stéphanie
Créer un podcast