"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Jeudi 19 avril 2018 [21:49]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/91sFiXPLA0L.jpg









Titre
: Enfermés
Auteur: Marine Sheridan
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: Ils sont jeunes, ne se connaissent pas et sont enfermés dans une maison isolée de tout sans aucune possibilité de fuite.
 
Qui les y a enfermés ?
Et surtout, pourquoi ?
 
Mon avis: Petit livre lu en un après-midi. C'était fort sympathique !

Ils sont dix, ils sont jeunes et ils sont surtout enfermés. Aucun d'eux ne se connaisse. Derrière les murs, on les observe et on leur donne des ordres. Et gare à ceux qui voudraient se rebeller. 

C'est un véritable huis clos de torture dans lequel on atterrit en même temps que Maëlys, celle de qui on sera la plus proche puisque le prologue se fait par son enfermement. Très vite ils se rendent compte qu'il y a des caméras et des micros. On les voit et on leur parle à travers une télé. Et de temps en temps, on leur donne des missions à accomplir. Et ils n'ont pas le choix que de s'exécuter. Certains ont essayé, de protester...
Alors forcément, on se met à psychoter. Y-a-t-il un complice ? Et puis il y a de quoi devenir fou... Alors entre amitié, amour et folie, la barrière est fine.

J'ai beaucoup aimé le principe. Et l'histoire en elle même. C'était plutôt bien mené. Pas extraordinaire non plus mais j'ai eu de quoi me faire mon film bien glauque. J'ai apprécié.
Par contre... que de vulgarité et de fautes d'orthographe... ! J'ai rarement vu ça. J'avais les yeux qui piquaient !

Mise à part ça, c'était assez court alors j'ai vraiment pu m'immerger et le lire d'une traite. Glaçant !
 
Prochaine lectureLa chambre des merveilles, Julien Sandrel

Jeudi 19 avril 2018 [15:43]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/5109QMqRrL.jpg








Titre
: Le palais de glace
Auteur: Tarjei Vesaas
Genre: Contemporain









Quatrième de couverture: Dans un paysage de légende façonné par le froid et la glace, au coeur de l'interminable automne norvégien, deux fillettes se découvrent et se reconnaissent. Siss et Unn, Unn et Siss. De caractère apparemment opposé, elles s'attirent et se troublent, jusqu'au soir où, les yeux plongés dans un même miroir, elles scellent un pacte, un lien aussi indéfectible qu'inexplicable, ténu comme un cristal de givre et puissant comme le palais de glace figé au pied de la cascade. Le lendemain, Unn disparaît... 
 
Mon avis: Je me souviens du jour où je suis tombée sur ce livre, par hasard, à la librairie. Il m'avait fort attirée et puis quelque temps plus tard, je l'ai trouvé en numérique.

Siss et Unn sont dans la même classe. Unn vient d'arriver et déjà quelque chose d'électrique se passe entre les deux fillettes. Une onde amicale qui se passe de grands mots. Puis vient la rencontre, le dialogue et l'invitation. Le pacte de l'amitié est scellé. Mais le lendemain, Unn disparaît sans un mot.

Dès le début, j'ai senti une ambiance particulière se dégager de ce livre. C'était à la fois dérangeant et poétique. Je me suis sentie mal à l'aise en présence des deux amies. Et ça va perdurer tout le long du récit...
Tout se passe sur la base du mystère, du non dit. Et c'est parfois pesant. Leur amitié ne dure pas bien longtemps mais Siss va se retrouver désemparée. Il y a la déprime, le regard des camarades, la détresse de ses parents. Mais on n'en parle jamais. On passe à côté. Mais c'est bien là, bien présent.

Siss m'a touchée. Son chagrin est sérieux face à la disparition de son amie. On confronte l'adulte et l'enfant. On lui laisse vivre ses secrets. Tout le monde sait mais personne n'ose dire.
C'est un livre touchant, mystérieux et décalé. Qui nous raconte la tristesse enfantine.
 
Prochaine lectureEnfermés, Marine Sheridan

Mercredi 18 avril 2018 [22:23]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/marion13anspourtoujoursdenorafraisse1010479770L.jpg








Titre
: Marion, 13 ans pour toujours
Auteur: Nora Fraisse
Genre: Drame / Témoignage








Quatrième de couverture: "Marion, ma fille, le 13  février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces. J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance. J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie.
N.  F."
 
Mon avis: J'ai voulu lire ce livre par "curiosité". Je voulais savoir ce qui y était écrit. Et ce qu'il s'était passé...

Ce livre est le témoignage d'une mère qui a découvert sa fille pendue à son lit, parce que cette dernière était victime d'harcèlement au collège et qu'elle n'a pas su le voir.
Difficile de juger et de prendre parti mais ce livre est très dur. Et même si je ne suis pas mère, on imagine.

Nora Fraisse, la mère de Marion nous raconte le drame, l'enquête et la découverte au fur et à mesure de cette vie terrible et cachée que sa fille menait. Puis elle raconte l'après, la tentative de reconstruction. Comment peut-on survivre à ça ?

On lit toute la détresse d'une mère qui culpabilise de n'avoir pas vu le calvaire de sa fille. Forcément, elle passe par toutes les émotions, elle ne sait plus qui croire. Elle a la haine. Surtout envers ceux qui savaient et auraient dû agir avant. Elle nous raconte ce qu'elle a du surmonter en plus de la perte de son enfant. L'indifférence, les mensonges, les rumeurs, les calomnies, le regard des autres, les portes qui se ferment... 
Elle dénonce l'Education Nationale et ses protagonistes. Ceux qui sont censés protéger. Ceux qui sont censés sanctionner. Ceux qui n'ont rien fait pour l'aider.

Les premières pages m'ont transpercé le coeur. Et elle écrit avec force et courage. Oui, elle a laissé sa fille de 13 ans seule quelques heures parce qu'elle était malade. Oui, elle a laissé ses enfants seuls dans la voiture le moteur en marche quelques minutes. Non, elle n'a rien vu.
Mais qui sont les vrais coupables ?

Je n'ai pas vu le téléfilm qui a été diffusé sur France 3 et je le regrette. J'espère vraiment avoir l'occasion un jour de pouvoir le voir.
Pour que plus aucun enfant ni parent n'ait à subir ça.
 
Prochaine lectureLe palais de glace, Tarjei Vesaas

Mercredi 18 avril 2018 [21:37]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/71oaOvVp5sL.jpg










Titre
: Célibataire longue durée
Auteur: Véronique Poulain
Genre: Contemporain







Quatrième de couverture: À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la bien nommée, doit relever un triple défi  : trouver du travail, un sens à sa vie et... se marier. Autant vous dire que ce n'est pas gagné.
 
Mon avis: Petit livre sympa à lire.

Vanessa Poulemploi... (Non non ce n'est pas une blague) bientôt la cinquantaine, n'a toujours pas trouvé l'amour, le vrai. Enfin, elle l'a déjà connu mais ça s'est mal fini. Alors la voilà partie à la recherche de l'homme parfait, avec qui elle doit se marier. Mais c'est sans compter sur son tempérament de célibataire endurcie, sa naïveté et ses gafferies.

C'est un petit roman très frais. Qui fait sourire, hérisser les cheveux parfois. Vanessa est un genre de femme enfant. Du moins sur son rapport aux hommes. Trop fleur bleue et naïve, elle va devoir se forger un peu. J'ai eu pitié d'elle, je m'y suis presque attaché. 
Armée de ses deux meilleures amies, plus rien ne lui fait peur.

La fin est à la hauteur du reste du roman, comique et décalée.

Un roman pétillant à lire pour se détendre, c'est tout ce qu'on demande !
 
Prochaine lectureMarion, 13 ans pour toujours, Nora Fraisse

Mardi 17 avril 2018 [12:21]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51GSWBiX6BL.jpg









Titre
: J'ai douze ans... et je vis enfermé dans la soupente
Auteur: Inès de Kertanguy
Genre: Drame / Témoignage








Quatrième de couverture
: Comment survivre lorsqu'on est enfermé à double tour par sa propre mère et son beau-père dans une soupente ?
 
Mon avis: J'avais abandonné l'idée de lire ce livre parce qu'il n'était plus édité et je l'ai trouvé par hasard en numérique...

Ce livre, c'est l'histoire d'un petit garçon de 12 ans, racontée par lui même. Rejeté par sa mère depuis sa naissance, l'arrivée de son beau-père va être pour lui le début de l'enfermement. Coups, privation, abandon, ... tel va devenir son quotidien. Il ne peut compter que sur lui même pour survivre face à des adultes tortionnaires et sans coeur.

Il vit dans un monde qu'il se construit lui même. Avec ce qu'il a sous la main. On ne peut être que touché par les paroles de ce gamin naïf et qui malgré tout garde l'espoir et l'amour de la vie. Il sait se contenter de peu. 
Pour son âge il analyse bien les choses, peut être un peu trop parfois ?
J'ai eu énormément d'empathie pour ce gosse sensible. J'ai eu envie de le rassurer, le prendre dans mes bras. Personne ne devrait vivre ça. Personne.
On sent toute sa culpabilité d'exister et c'est ça le plus terrible. 
 
"Je pense que ma mère est mon enfer et que moi, je suis l’enfer de ma mère."
 
Prochaine lecture: Célibataire longue durée, Véronique Poulain
Créer un podcast