"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Mercredi 18 avril 2018 [22:23]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/marion13anspourtoujoursdenorafraisse1010479770L.jpg








Titre
: Marion, 13 ans pour toujours
Auteur: Nora Fraisse
Genre: Drame / Témoignage








Quatrième de couverture: "Marion, ma fille, le 13  février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces. J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance. J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie.
N.  F."
 
Mon avis: J'ai voulu lire ce livre par "curiosité". Je voulais savoir ce qui y était écrit. Et ce qu'il s'était passé...

Ce livre est le témoignage d'une mère qui a découvert sa fille pendue à son lit, parce que cette dernière était victime d'harcèlement au collège et qu'elle n'a pas su le voir.
Difficile de juger et de prendre parti mais ce livre est très dur. Et même si je ne suis pas mère, on imagine.

Nora Fraisse, la mère de Marion nous raconte le drame, l'enquête et la découverte au fur et à mesure de cette vie terrible et cachée que sa fille menait. Puis elle raconte l'après, la tentative de reconstruction. Comment peut-on survivre à ça ?

On lit toute la détresse d'une mère qui culpabilise de n'avoir pas vu le calvaire de sa fille. Forcément, elle passe par toutes les émotions, elle ne sait plus qui croire. Elle a la haine. Surtout envers ceux qui savaient et auraient dû agir avant. Elle nous raconte ce qu'elle a du surmonter en plus de la perte de son enfant. L'indifférence, les mensonges, les rumeurs, les calomnies, le regard des autres, les portes qui se ferment... 
Elle dénonce l'Education Nationale et ses protagonistes. Ceux qui sont censés protéger. Ceux qui sont censés sanctionner. Ceux qui n'ont rien fait pour l'aider.

Les premières pages m'ont transpercé le coeur. Et elle écrit avec force et courage. Oui, elle a laissé sa fille de 13 ans seule quelques heures parce qu'elle était malade. Oui, elle a laissé ses enfants seuls dans la voiture le moteur en marche quelques minutes. Non, elle n'a rien vu.
Mais qui sont les vrais coupables ?

Je n'ai pas vu le téléfilm qui a été diffusé sur France 3 et je le regrette. J'espère vraiment avoir l'occasion un jour de pouvoir le voir.
Pour que plus aucun enfant ni parent n'ait à subir ça.
 
Prochaine lectureLe palais de glace, Tarjei Vesaas

Mercredi 18 avril 2018 [21:37]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/71oaOvVp5sL.jpg










Titre
: Célibataire longue durée
Auteur: Véronique Poulain
Genre: Contemporain







Quatrième de couverture: À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la bien nommée, doit relever un triple défi  : trouver du travail, un sens à sa vie et... se marier. Autant vous dire que ce n'est pas gagné.
 
Mon avis: Petit livre sympa à lire.

Vanessa Poulemploi... (Non non ce n'est pas une blague) bientôt la cinquantaine, n'a toujours pas trouvé l'amour, le vrai. Enfin, elle l'a déjà connu mais ça s'est mal fini. Alors la voilà partie à la recherche de l'homme parfait, avec qui elle doit se marier. Mais c'est sans compter sur son tempérament de célibataire endurcie, sa naïveté et ses gafferies.

C'est un petit roman très frais. Qui fait sourire, hérisser les cheveux parfois. Vanessa est un genre de femme enfant. Du moins sur son rapport aux hommes. Trop fleur bleue et naïve, elle va devoir se forger un peu. J'ai eu pitié d'elle, je m'y suis presque attaché. 
Armée de ses deux meilleures amies, plus rien ne lui fait peur.

La fin est à la hauteur du reste du roman, comique et décalée.

Un roman pétillant à lire pour se détendre, c'est tout ce qu'on demande !
 
Prochaine lectureMarion, 13 ans pour toujours, Nora Fraisse

Mardi 17 avril 2018 [12:21]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51GSWBiX6BL.jpg









Titre
: J'ai douze ans... et je vis enfermé dans la soupente
Auteur: Inès de Kertanguy
Genre: Drame / Témoignage








Quatrième de couverture
: Comment survivre lorsqu'on est enfermé à double tour par sa propre mère et son beau-père dans une soupente ?
 
Mon avis: J'avais abandonné l'idée de lire ce livre parce qu'il n'était plus édité et je l'ai trouvé par hasard en numérique...

Ce livre, c'est l'histoire d'un petit garçon de 12 ans, racontée par lui même. Rejeté par sa mère depuis sa naissance, l'arrivée de son beau-père va être pour lui le début de l'enfermement. Coups, privation, abandon, ... tel va devenir son quotidien. Il ne peut compter que sur lui même pour survivre face à des adultes tortionnaires et sans coeur.

Il vit dans un monde qu'il se construit lui même. Avec ce qu'il a sous la main. On ne peut être que touché par les paroles de ce gamin naïf et qui malgré tout garde l'espoir et l'amour de la vie. Il sait se contenter de peu. 
Pour son âge il analyse bien les choses, peut être un peu trop parfois ?
J'ai eu énormément d'empathie pour ce gosse sensible. J'ai eu envie de le rassurer, le prendre dans mes bras. Personne ne devrait vivre ça. Personne.
On sent toute sa culpabilité d'exister et c'est ça le plus terrible. 
 
"Je pense que ma mère est mon enfer et que moi, je suis l’enfer de ma mère."
 
Prochaine lecture: Célibataire longue durée, Véronique Poulain

Dimanche 15 avril 2018 [23:44]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51V5SEItM6L.jpg









Titre
: Je vais bien, ne t'en fais pas
Auteur: Olivier Adam
Genre: Contemporain








Quatrième de couverture: Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. À son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.
 
Mon avis: Une déception... Heureusement qu'il ne faisait que 150 pages, sinon c'était l'abandon assuré.

Si vous vous attendez comme moi à un livre touchant, de l'amour entre un frère et une soeur, un espoir de vérité, il n'en est rien... 
J'ai été complètement dépassée par la narration. Totalement inabordable et incompréhensible. En décalage avec ce que nous promet la quatrième. C'est un assemblage de phrases sur les pensées de Claire mais je n'ai pas du tout adhéré à son chagrin ni à celui de ses parents. 

On se retrouve dans des endroits et mis face à des faits sans que cela n'est été amené, ça tombe d'un coup et on se demanderait presque si on a pas décroché et raté l'information. C'est expédié et décousu.

Et puis non, il n'y a pas de recherche de retrouvailles ni de vérité quant à la disparition de Loïc. Comment voulez-vous, en 150 pages...

Une grosse déception sur un livre qui avait l'air tellement beau. Honnêtement, il y a beaucoup mieux à lire. Ne perdez pas votre temps avec ça.
 
Prochaine lectureJ'ai douze ans... et je vis enfermé dans la soupente, Inès de Kertanguy

Samedi 14 avril 2018 [21:17]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51tEeRwYmGL.jpg







Titre
: Après la fin, tome 2
Auteur: Barbara Abel
Genre: Thriller





/!\ Risque de spoil dès la quatrième /!\





Quatrième de couverture
: Une banlieue calme, aux maisons mitoyennes entourées de jardins bien entretenus.
Des voisins modèles : Tiphaine et Sylvain, couple soudé aux prises avec un ado un peu rebelle, Milo. C'est le cadre idéal dans lequel Nora, récemment divorcée, vient d'emménager avec ses deux enfants. Mais Nora ne sait pas encore que les anciens propriétaires de sa jolie maison se sont suicidés, qu'ils étaient les parents naturels de Milo, que Tiphaine vit dans une prison de mensonges et de culpabilité. Et dans l'ignorance, Nora donne sa confiance...
 
Mon avis: Je ne pouvais pas ne pas enchaîner avec le deuxième tome, c'était comme une évidence....

Dans ce deuxième tome, on reprend une partie des protagonistes du premier puisque l'autre est morte. On repart donc sur une nouvelle histoire mais pas si éloignée que ça de la première.
On démarre direct sur un prologue qui tease mais dont on se méfie. Quelques événements prévisibles parce qu'on connaît la chanson mais je n'ai pas boudé mon plaisir pour autant. On se demande encore jusqu'où ça va aller. On croit avoir touché le fond avec le premier mais on est pas au bout de nos surprises. Barbara Abel a de la ressource !

Une Tiphaine encore plus folle capable d'aller jusqu'à l'extrême. Des réactions qui mettent mal à l'aise. Des actes qui font froid dans le dos. Des personnages malsains à souhait. On vit dans les cachotteries et le mensonge. On est aux aguets.

Une fin à la Desesperate Housewives qui laisse quelque chose de noir, de dérangeant planer... 

Non vraiment, j'ai adoré mes derniers jours avec ces deux lectures que je recommande à tous les accrocs aux thrillers psychologiques bien sombres. Tout y est !
Je regrette de les avoir lu parce que je pourrai plus les découvrir :(
Une auteure à suivre !
 
Prochaine lectureJe vais bien, ne t'en fais pas, Olivier Adam
Créer un podcast