"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Mercredi 7 février 2018 [10:03]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/517SuIMGzzL.jpg









Titre
: Séquestrée
Auteur: Chevy Stevens
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: Annie a été séquestrée.
Elle a passé douze mois d’enfer dans une cabane perdue au fond de la forêt.
Annie est libre, enfin, mais les séances chez le psychologue lui font revivre chaque minute.
Annie est sauve, le plus dur est derrière elle.
Du moins le croit-elle...
 
Mon avis: Deuxième roman lu de Chevy Stevens. C'était ma foi fort sympathique. Mieux que le premier.

Alors qu'elle faisait visiter une maison, Annie est enlevée. Elle passera un an enfermée dans une cabane isolée au milieu de nulle part. Mais alors qu'elle croit s'en être sortie, elle est loin d'imaginer tout ce qui l'attend.

Le récit se présente sous la forme d'un long monologue avec la psy d'Annie, au fil de ses séances. Dans un premier temps elle raconte l'enfer à peine croyable qu'elle a vécu pendant sa séquestration. Son histoire est effroyable et on a peine à croire qu'elle ait tenue le coup psychologiquement. C'est assez lourd et le lecteur est largement tenu en haleine, suspendu aux faits.
Puis vient l'évasion, la reconstruction. Et notre héroïne n'est pas au bout de ses surprises. L'entourage devient source de suspicion et la psychose s'installe.

Au bout d'un moment, je me suis demandée où l'auteur voulait en venir et comment tout ça allait se terminer. La fin ne m'a transcendée mais je ne m'y attendais pas pour autant.

J'ai passé un agréable moment de lecture avec ce petit thriller qui fait froid dans le dos lorsque l'on voit jusqu'où un simple individu peut aller dans la torture physique et psychologique.
 
Prochaine lectureFolie d'une femme séduite, Susan Fromberg Schaeffer

Dimanche 4 février 2018 [14:51]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/71Y8XvBvsL.jpg








Titre
: Chanson douce
Auteur: Leïla Slimani
Genre: Drame







Quatrième de couverture: Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
 
Mon avis: J'ai lu ce livre en une soirée et début de nuit. Moment tout à fait propice pour me plonger dans ce livre fort en émotions.

Après avoir consacré sa vie à ses deux enfants depuis leur naissance, Myriam décide de reprendre une vie professionnelle. Le couple engage Louise, une nounou qui semble parfaite. Mais tout doucement, Louise bascule. Jusqu'à l'irréparable.
Portrait d'une meurtrière.

Dès le début, le lecteur sait. Adam est mort et Mila est dans un état grave. C'est la nounou qui les a tué. Puis flashback sur cette vie de famille bien ordonnée qui a volé en éclats.

La plume de Leïla Slimani est efficace. Les phrases sont courtes, sans équivoque.
Dans ce huis clos glaçant, on voit monter en puissance la dépendance de chacun. Sans que jamais personne ne s'en rende compte. Jusqu'au passage à l'acte. Pourtant, il y en a eu des indices qui auraient dû mettre la puce à l'oreille de n'importe quelle mère psychologiquement stable. Mais c'est petit à petit que la folie s'installe, que le transfert a lieu.

Se dresse devant nous le portrait de Louise, cette femme d'influence et bien sous tout rapport. Les faits sont décrits de telle sorte qu'on se rend bien compte de son mode opératoire pour devenir cette femme dont le couple ne pourra plus jamais se passer. Cette femme qui s'immisce dans leur vie de couple sans qu'ils ne s'en rendent compte. Jusqu'à ce moment où elle en perd la raison, où les frontières ont largement été franchies.

Prémédité ou acte de folie ? Sans jamais savoir, l'auteur nous emmène dans la noirceur et la complexité de la psychologie humaine. 
Je ne pense pas l'avoir remarqué de suite et je ne savais pas tellement quel était le but de ce livre. Mais après quelques chapitres, le doute n'est plus permis, nous avons devant nous le glissement vers une mise en scène macabre.

C'est un livre d'une force inouïe. Dérangeant. Où la frontière entre névrose et psychose est mince. Le lecteur est spectateur impuissant et frustré. Ce qui donne toute la puissance du récit.
 
Prochaine lectureSéquestrée, Chevy Stevens

Samedi 3 février 2018 [21:29]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/517MH9KJ38L.jpg







Titre
: Harry Potter à l'école des sorciers (T1)
Auteur: J.K. Rowling
Genre: Jeunesse








Quatrième de couverture: Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?
 
Mon avis: Cette année, j'avais envie de relire la saga Harry Potter. Tautiton s'est lancé dans l'aventure avec moi puis Elizewyn et Antreguillemets nous ont rejoint. Alors, à raison d'un tome par mois, nous nous réunirons pour relire une lecture qui a forcément marqué nos vies.

Ma mère m'a offert ce livre le 25 octobre 2 000. J'avais 10 ans et j'étais en 6ème... Mon livre a jauni, il est devenu fragile. Et si précieux.

Quel plaisir de retrouver cet univers. J'ai l'impression de retomber en enfance. HP, Ron, Hermione, les Moldus, la voie 9 3/4, le chemin de traverse, Poudlard, le choixpeau magique, le Quidditch, [...], Hedwige, la grosse dame, les Chocogrenouille, la forêt interdite, ....... Tout ça me paraît si proche. J'ai cette sensation que tout est si familier. Je n'ai jamais oublié et c'est quelque chose d'étrange, d'indescriptible. Comme si c'était gravé à jamais en moi.
Alors même si je me souviens de l'histoire, il y a forcément des éléments qui m'ont échappé. Et ça fait du bien de les remettre fraîchement en mémoire.

Mon regard d'adulte me fait apprécier autrement. Comment ? Je ne saurais vous dire exactement. C'est plutôt de la redécouverte. J'ai plus apprécié certains passages que d'autres. J'ai trouvé le personnage d'Hermione caricaturé mais toujours aussi attachante. Certaines scènes mériteraient un peu d'approfondissement mais pour une lecture destinée à des jeunes, c'est adapté. Et la mesquinerie de Malefoy ne m'avait pas manquée ^^
C'est drôle de relire avec cette connaissance. De savoir comment les choses vont évoluer, surtout les relations entre les personnages.

Quelques fautes d'orthographe sont venues se glisser dans mon édition mais tant pis.

Je sais que ce tome n'est pas mon préféré mais il m'a permis de me remettre dedans et de confirmer mon plaisir. Vivement le mois prochain !
 
Prochaine lectureChanson douce, Leïla Slimani

Vendredi 2 février 2018 [19:46]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/7123tnBESL.jpg







Titre
: Confessions d'une sage-femme
Auteur: Diane Chamberlain
Genre: Drame










Quatrième de couverture: Un billet de quelques lignes en guise d’adieu. C’est tout ce que Noelle a laissé derrière elle avant de mettre fin à ses jours. Sa vocation de sage-femme, sa passion pour la défense des nobles causes, son dévouement envers autrui, tout laissait penser qu’elle adorait la vie.
Bouleversées, Tara et Emerson, ses meilleures amies, cherchent désespérément à comprendre. En fouillant dans son passé, elles découvrent que celle qu’elles croyaient connaître leur avait caché bien des choses…
 
Mon avis: Ce livre m'a été offert par ma meilleure amie l'année dernière pour mon anniversaire. Jusque là j'avais la malédiction des livres offerts avec que des déceptions mais on peut dire que la tendance a changé parce que ... c'est un coup de coeur ! 

Noelle, sage-femme renommée, vient de se suicider. Ses deux meilleures amies Tara et Emerson veulent élucider ce mystère qui entoure celle qu'elle connaissait comme personne. Mais à force de remuer la vie de Noelle, elles prennent le risque de faire ressortir de lourds secrets...

Je sais pas pourquoi, je ne m'attendais pas du tout à ça. Peut être est-ce parce que je n'avais pas relu la quatrième depuis un moment mais en tous les cas j'ai été agréablement surprise.

Cette histoire d'enquête sur leur meilleure amie avec un fond de sage-femme, j'ai adoré !
Aucune note négative, je me suis profondément attachée aux personnages et à leurs vies. Ils m'ont tous touché. C'est une histoire bouleversante qui m'a beaucoup remuée. Parce qu'elle pose beaucoup de questions et regroupe des sentiments très contradictoires.

Tout y est ! Amitié, trahison, secrets, bouleversement... C'est un roman fort en émotion. Avec une plume fluide qui nous permet de bien suivre le cours des choses.

J'ai vu se profiler la fin vers le dernier tiers à cause de cette révélation au milieu du livre qui ne pouvait être le véritable dénouement. J'ai senti les choses basculer et j'ai eu du mal à y croire avant la certitude.

Bref, vous l'aurez compris, ce livre est à mettre de toute urgence dans votre Wish. Ou mieux, dans votre PAL !
 
Prochaine lectureHarry Potter à l'école des sorciers, J.K. Rowling

Vendredi 26 janvier 2018 [12:02]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51EagVCoHLL.jpg









Titre
: L'animal de compagnie
Auteur: Léo Barthe
Genre: Erostisme








Quatrième de couverture: Henriette et Jean mènent une vie paisible. Jusqu'au jour où Georgette et Edmond, deux amis, leur confient Buster, chien aussi encombrant qu'affectueux, le temps des vacances. Le quotidien du couple s'en trouve bouleversé, leur sexualité également. 
 
Mon avis: Tiens, il y avait longtemps que je n'avais pas lu un peu d'érotisme. J'avais déjà eu l'occasion de découvrir Léo Barthe il y a 2 ans avec son livre Camille que j'avais bien aimé.
Cette fois-ci, le thème principal est la zoophilie. 
 
Georgette et Edmond ont un chien, Buster. Et lorsque la personne qui devait le garder pendant leurs vacances leur fait faux bond, ils n'ont pas d'autre choix que de le confier à leurs amis Henriette et Jean. Et voilà qu'Henriette retrouve ses fantasmes sexuels enfouis depuis sa plus tendre enfance...

Si le début est très prometteur. Avec des mises en scène tout ce qu'il y a de plus excitant, diversifiées et bien amenées, très vite le récit prend une tournure un peu moins stimulante. Je n'ai pas compris. Cela gâche tout l'intérêt de l'animal. L'érotisme perd tout son charme. Alors même si l'auteur essaie de relancer son récit en allant plus loin, je n'ai pas été tout à fait conquise par la forme. J'ai continué à lire comme un livre normal, sans plus d'effervescence.

Sans parler de la fin qui annule toute possibilité de poursuivre le plaisir... Dommage, le thème aurait pu promettre de bons moments mais... tant pis.

Merci aux éditions La Musardine !
 
Prochaine lectureConfessions d'une sage-femme, Diane Chamberlain
Créer un podcast