"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Dimanche 2 avril 2017 [22:57]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Challenge/qqinstantlecture.jpg
Hey ! C'est déjà l'heure du deuxième rendez-vous ! Je sais, avec un petit jour de retard, je vous le concède mais c'était pour cause de vacances... :D
Je vous rappelle le principe: 

Quelques instants de lecture
 est un rendez-vous mensuel proposé sur le blog de MJ, qui se tient le 1er jour de chaque mois.
Son objectif est de partager nos photos de livres, de moments de lecture, du mois passé, mis en scène.
Ce deuxième récapitulatif pour moi est l'occasion de partager mes instants lecture du mois de mars. C'est parti !

Et on attaque ce mois tardivement avec Désordre, un thriller psychologique que j'aurais voulu plus poussé.

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Challenge/njklmkm.jpg
J'ai été servie par la suite avec La femme du monstre de Jacques Expert. Un auteur que je continuerai de suivre avec plaisir.

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Challenge/ncvjkqdmk.jpg
J'ai ensuite retrouvé ma chère Dupuy pour un one shot: Les enfants du Pas du Loup. Ce n'est pas son meilleur livre mais il m'a fait du bien.

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Challenge/jklnjk.jpg
Et pour finir, un rattrapage de déception avec Didier Van Cauwelaert et L'éducation d'une fée qui m'a renouée avec l'auteur. Une romance surprenante et triste que je vous conseille.

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Challenge/jvefkomazk.jpg
Encore quatre livres seulement de lus ce mois-ci mais on fait avec... Allez, je vous prépare déjà le mois d'avril ! À bientôt ;)

Jeudi 30 mars 2017 [12:51]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/71gjjWDBeL.jpg








Titre
: L'éducation d'une fée
Auteur: Didier Van Cauwelaert
Genre: Drame









Quatrième de couverture: Que faire lorsque la femme de votre vie décide de vous quitter parce qu'elle vous aime ? Comment sauver le couple de ses parents quand on a huit ans ? Une fille à la dérive peut-elle devenir une fée parce qu'un petit garçon a décidé de croire en elle ?
 
Mon avis: Le journal intime d'un arbre du même auteur m'avait complètement déçue. Ne voulant pas rester sur un échec et ce titre m'attirant, je me suis dit "Pourquoi pas ?" et j'ai bien fait !

Tous les personnages présentés dans la quatrième sont en fait ceux d'une seule et même histoire. Celle de Nicolas qui tombe amoureux d'Ingrid et de son fils, Raoul. Et puis la vie s'écoule, l'amour s'essouffle et Ingrid quitte Nicolas...

Ce livre m'a énormément touchée. Raconté de manière pudique par un Nicolas bouleversé mais imperturbable tant sa combativité gagne à toute épreuve, il touche des sujets sensibles et complexes que soulève l'amour.
Cette histoire d'amour m'a surprise et émue. Les quatre personnages principaux qui la composent sont fabuleux. À la fois tendres et émouvants chacun à leur hauteur, ils laissent un goût d'espoir là où le fond n'est que déchirement, séparation et sacrifice.
Et parce que cette histoire est triste, ce soupçon de magie initié par les yeux de l'enfant apporte avec lui cet optimisme qu'on occulte avec nos yeux d'adulte.

Un livre plein d'étoiles, bouleversant qui m'a agréablement surprise et me laissera un doux souvenir pendant longtemps...
 
Prochaine lecture: Miss Peregrine, T2, Ransom Riggs

Lundi 27 mars 2017 [16:01]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/41SEsbON3L.jpg








Titre
: Les enfants du Pas du Loup
Auteur: Marie-Bernadette Dupuy
Genre: Romance historique








Quatrième de couverture: En 1863, à Saint-Simon, petit port au bord de la Charente. Louise rêve, au bord de l'eau, au retour d'Hugo. Depuis des années, elle ne pense qu'à lui. Mais Hugo, de huit ans son aîné, ne voit en elle qu'une enfant. C'est au Pas du Loup, au bord du fleuve, qu'il lui a confié ses espoirs : posséder sa propre gabare, et retrouver un jour Alexandrine, une voisine de rivage, rencontrée dans une autre ville il y a longtemps...
Pourtant, les chemins d'Hugo et de Louise ne cesseront de se croiser. Et de courtes joies en terribles épreuves, les caprices du destin feront prendre à leur vie un étonnant chemin.
 
Mon avis: Il me fallait encore un one shot de ma Dupuy. Celui-ci n’est pas le meilleur je crois mais il m’a distraite le temps qu’il fallait.

Hugo et Louise ont grandi ensemble au Pas du Loup. Louise, secrètement amoureuse d’Hugo depuis toujours, mais bien trop jeune pour lui. Alors qu’elle rêve de faire sa vie à ses côtés, Hugo la regarde d’un œil fraternel. Et le jour où il rencontre Alexandrine, c’est le drame pour Louise. À moins que le destin en ait décidé autrement…

Nous sommes en 1863. Le décor est planté et c’est comme toujours, dans un environnement merveilleusement bien conté que Dupuy nous entraîne sur les traces de cet amour tourmenté.

Le début est lent, on s’imprègne du mode de vie des gabariers, on fait connaissance avec nos personnages. Hugo rencontre Alexandrine au grand désespoir de Louise et c’est à ce moment que Dupuy jette le pavé dans la mare. Alors même que personne s’y attendait. Et tout peut ainsi commencer.

Nous sommes sur un fond de guerre, nous partageons encore les ravages du combat, les amours déçus et autres péripéties mais c’est toujours la plume de l’auteure qui en fait son originalité et sa beauté. J’ai ce plaisir à la lecture du tout. Autant sur le fond que sur la forme.
Dupuy nous offre une romance prévisible mais tendre. Où l’amour des personnages s’allie au somptueux décor inhabituel du XIXe siècle.
 
Prochaine lecture: L'éducation d'une fée, Didier van Cauwelaert

Lundi 20 mars 2017 [18:29]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51d2K50DL.jpg








Titre
: La femme du monstre
Auteur: Jacques Expert
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: Quand elle a épousé le monstre, elle n'avait que vingt-deux ans. Elle admirait sa force, son charme, n'en revenait pas qu'il ait pu la choisir, elle qui n'était pas belle, que personne n'avait jamais remarquée.
Quand la police est venue arrêter le monstre, le pays tout entier s'est soudain intéressé à elle, une femme de trente-huit ans, ordinaire.
Mais, entre les deux, il y a seize années de vie de couple, seize années durant lesquelles elle a été une mère dévouée, une épouse loyale, une bonne voisine, une femme sans histoire qui ne pouvait pas se douter.
À moins que...
 
Mon avis: J'ai choisi ce livre car ce sujet là me touche particulièrement. Et puis je voulais découvrir l'auteur. Voir jusqu'où il pouvait aller...

C'est "la femme du monstre" qui raconte son histoire. Celle qu'elle a vécu durant seize ans de vie commune avec celui qui sera un jour arrêté pour meurtre et viol sur mineur.
Son récit est entrecoupé avec le procès.

On sent toute la fragilité de cette femme. Elle m'a fait de la peine. Extérieurement on se demande comment elle, qui vivait si près du monstre et dont tous les signes avant coureurs se sont manifestés, n'a jamais rien vu. Déni ? Aveuglement ? Protection ? On sent sa naïveté et son envie d'optimisme.
J'ai été mal à l'aise durant ma lecture parce que toutes les anormalités sont décrites comme banales. Comme si elle ne voulait pas voir. Le lecteur est mis à mal et on se pose des tas de questions sur les limites entre le normal et l'immoral.
Je lui en ai voulu de ne pas l'avoir arrêté. De ne pas avoir compris et ouvert les yeux sur l'homme avec qui elle vivait. 
Le récit reste sur le même ton tout du long. Aucun évolution ni remise en question de sa part. C'est une description de la vie qu'elle menait, à travers son regard, avec sa façon à elle de voir les choses.

Jacques Expert a choisi une manière peu commune de rendre cette femme pathologique. Il embarrasse le lecteur à tel point qu'on se demande si c'est nous qui ne sommes pas anormaux. 
Cette façon originale de rendre "la femme du monstre" totalement hermétique à son mari nous fait vivre des moments glaçants.

Un roman déroutant qui peut mettre en colère jusqu'à la fin qui finalement remet tout en question...
 
Prochaine lectureLes enfants du Pas du Loup, Marie-Bernadette Dupuy

Mercredi 15 mars 2017 [11:51]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/71bESoP8evL.jpg








Titre
: Désordre
Auteur: Penny Hancock
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: Sonia, la quarantaine, mène une vie solitaire dans sa jolie maison des bords de la Tamise. Greg, son mari, est souvent en déplacement. Kit, leur fille, est partie à l'université. Pourtant, alors que Greg la presse de le rejoindre, Sonia se sent incapable de quitter la maison où elle a grandi et où, adolescente, elle a connu les émois les plus purs.
Lorsque Jez, 15 ans, le neveu de son amie Helen, frappe à sa porte pour lui emprunter un disque, Sonia décide de ne plus le laisser partir. Prise d’une pulsion inexplicable, et obsédée par sa jeunesse, elle va le séquestrer. La police, alertée par Hélène, se lance alors dans une enquête qui prend vite un tour inattendu. 
 
Mon avis: Après une grosse panne lecture de plus de 3 semaines, rien de tel qu'un thriller psychologique qu'on présentait comme "digne du légendaire Misery de Stephen King". Je n'irais pas jusque là. J'ai bien aimé mais quelques petites choses sont venues chagriner ma lecture qui en fera un moment mitigé.

Sonia et Helen sont amies. Jez, le neveu d'Helen est venu emprunter à Sonia un album de Tim Buckley et c'est alors que, fasciné par la jeunesse du jeune homme, elle va l'enfermer chez elle.

Le roman est construit à deux voix. En alternance entre celle d'Helen et celle de Sonia. Bien que Sonia soit un peu plus présente. On voit clairement alors la personnalité des deux femmes et la panique de l'une face à l'apathie de l'autre. Très vite on se rend compte que Sonia est complètement folle et prête à tout pour garder Jez près d'elle. 

L'histoire est bonne, plaisante, intéressante et bien construite bien qu'il manque un peu d'actions mais le tout réside dans la façon de voir Sonia gérer son acte alors que la presse et la police se déchaînent. De voir aussi son interaction avec Jez, bien que ceci aurait pu être exploité davantage.
Ce qui m'a gênée c'est la passivité et la naïveté de Jez. Il met du temps à se rendre compte qu'il est finalement sous l'emprise de cette femme et il n'a aucune réaction, aucune personnalité. Il ne cherche pas à s'enfuir, il ne cherche pas non plus à la manipuler mais n'est pas pour autant consentant...
Et puis je n'ai clairement pas compris le lien entre la détention de Jez et le traumatisme vécu dans l'enfance de Sonia. Parce que clairement, la motivation vient de là. C'est bien expliqué puisque de cet événement, on en découvre les ficelles au fur et à mesure mais ... pourquoi tout ça a amené Sonia à emprisonner Jez ? Peut être que je suis juste aveugle..

En bref, un roman mitigé qui aurait mérité plus de folie et de tension pour un thriller psycho.
 
Prochaine lectureLa femme du monstre, Jacques Expert
Créer un podcast