"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Vendredi 20 janvier 2017 [22:43]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/875091.jpg








Titre
: La mémoire des embruns
Auteur: Karen Viggers
Genre: Drame










Quatrième de couverture: Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Les retrouvailles avec la terre aimée prennent des allures de pèlerinage. Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d'Antarctique et le divorce qui l'a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l'a hantée durant des décennies menace d'être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.
Une femme au crépuscule de sa vie, un homme incapable de savourer pleinement la sienne, une émouvante histoire d'amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse.
 
Mon avis: Ce livre a été ajouté à ma wish parce qu'il m'avait l'air si beau ... Et puis c'est ma coupine Claire qui l'a tiré au sort pour mon challenge pioche alors c'est parti !

Au commencement, une lettre mystérieuse d'un homme, donnée à une femme, Mary. Dès la fin du chapitre notre imagination nous révèle son contenu mais très vite, on l'oublie. Parce que La mémoire des embruns est à lire pour ses personnages. On entre dans leurs vies intimes. Principalement celles de Mary et de son fils, Tom. Et on s'y attache, on les aime. C'est le genre de livres qu'on lit presque que pour les personnages.
On fait leur introspection. Et on les voit vivre, grandir. C'est eux qu'on suit. Sans réel histoire de fond. Juste eux.
Certains sont encore vivants, d'autres ne sont plus là. Certains sont au premier plan, d'autres un peu plus lointain mais tous ont leur place. 
Les personnages sont rarement aussi approfondis dans un livre, aussi creusés. Et j'ai apprécié ce travail, cet approfondissement. 
Et même si j'ai fini par ne pas le lire comme un roman classique, avec une trame, j'ai accepté de me rapprocher d'eux et de les suivre dans leurs vies privées.

Et tout ceci dans un décor à couper le souffle. On ressent le vent, on voit ces opossums. Et on s'y croirait, sur cette île, en haut de ce phare.

J'ai adoré cette application. Prendre le temps de décrire un décor, de créer ses personnages. Je me suis sentie si proche d'eux. Tom m'a agacé, dans ses choix et sa façon de voir les choses. Mais peut être me ressemble-t-il trop ?
Mary m'a émue. Cette mère sensible et touchée dans son intégrité de femme.

C'est un livre touchant, où tous les sentiments se mêlent pour donner une saveur unique à son contenu.
 
Prochaine lectureLa fille du train, Paula Hawkins

Vendredi 6 janvier 2017 [14:53]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/81MKjuGeeoL.jpg







Titre
: Métamorphose, tome 2: Paradis obscur
Auteur: Ericka Duflo
Genre: Fantastique









Quatrième de couverture: "Je lui lançai un dernier regard avant de m’envoler, à la recherche d’un signe de sa part, quelque chose qui me prouverait que le Ian enthousiaste et taquin que je connaissais était bel et bien là, devant moi. Mais au lieu de ça, les deux saphirs étoilés qui me fixaient me firent l’effet de deux billes de métal froid."
 
Mon avis: En sortant de ma zone de confort et en voulant tester du fantastique jeunesse, j'avais découvert le premier tome de la pentalogie Métamorphose d'Ericka Duflo. C'est donc tout naturellement que j'ai demandé à recevoir le deuxième tome et une fois encore, je ne suis pas déçue !

Après avoir découvert que Senna n'était pas une jeune fille ordinaire, la voilà transportée, avec son fidèle ami Ian, à Arpia. Une île bien loin des dangers de la vie réelle. 

Ce deuxième volet est consacré à son apprentissage, à la découverte et la maîtrise de ses pouvoirs, à sa ... métamorphose.
Elle s'intègre dans un nouveau groupe d'ami(e)s mais dont elle se méfie toujours et garde contact avec Ian avec qui les liens se resserrent même si les conditions n'y sont pas favorables.

Ses rapports avec la hiérarchie et ses professeurs sont aussi entravés mais elle reste la petite protégée, sous haute surveillance...
Bien qu'on n'en sache pas plus... Ainsi, le suspens et l'envie d'en savoir davantage restent intacts pour la suite.

Je me suis crue dans Harry Potter en mode fantastique. Tout simplement. Peut être un peu moins développé mais l'idée est là. Je me suis habituée sans aucun mal à ces nouvelles bestioles inhumaines et j'ai adoré suivre Senna dans ses premiers pas au milieu de ses semblables. Et je serais bien entendu ravie de continuer à la suivre encore dans le prochain tome...

Et si comme moi vous avez besoin de visualiser les choses, vous avez droit au tout début à une belle carte d'Arpia et à la toute fin, un petit "carnet" avec photo et petit descriptif de Senna et toute sa bande !

Et puis cette couverture... n'est-elle pas magnifaïque... *_*
Merci aux éditions Kennes pour cette deuxième belle découverte !
 
Prochaine lectureLa mémoire des embruns, Karen Viggers

Jeudi 5 janvier 2017 [16:41]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Challenge/vhjfkemq.jpg
Et encore une année d'écoulée. Encore une occasion de faire le bilan livresque et on peut dire qu'il n'y a pas eu de gros écart avec celui de l'année dernière.
Peut être un peu moins de lectures mais ça se joue à une dizaine de romans et 1 000 pages...

J'ai continué ma saga d'amour de tous les temps, j'ai nommé L'orpheline des neiges de Marie-Bernadette Dupuy qui est incontestablement devenue mon auteure préférée. J'ai entraîné Claire et De-pages-en-pages dans ma fougue, elles ont adoré et moi, je suis fière de leur avoir apporté ça. Je compte la terminer cette année pour pouvoir continuer à dévorer sa bibliographie.

J'ai fait de très belles découvertes, seule, à deux ou à plusieurs... 
J'ai fait découvrir de très belles lectures à d'autres et ça, ça vaut tout l'or du monde.

Cette année et plus que jamais, grâce à LA, j'ai fait de très belles rencontres. J'ai eu droit à des moments de partages, d'échanges, de rigolades et de très belles amitiés.
Je voulais tous vous remercier pour tous ces merveilleux moments qui, même si je ne le dis pas souvent, sont chers à mon coeur.
J'espère que cette nouvelle année à venir nous réserve de très belles surprises mais je n'en doute pas !

Je ne suis pas très douée pour les discours alors place aux chiffres qui parlent d'eux même ...

2016 c'est
265 livres dans ma bibliothèque.
(Soit 65 acquisitions cette année)
90 romans lus.
(Dont 73 sur 181 issus de ma wishlist)
35 853 pages dévorées.
À l'année prochaine ...

Vendredi 30 décembre 2016 [18:47]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/410Eqf9PhGLSX303BO1204203200.jpg









Titre
: N'oublie pas les oiseaux
Auteur: Murielle Magellan
Genre: Autobiographie









Quatrième de couverture: C'est l'histoire d'une passion, sa nudité, sa beauté, sa cruauté, sa douceur et ses secousses. 
Elle, Murielle, 17 ans au début, apprentie chanteuse à l'école des variétés de Paris. Un cri dans une enveloppe discrète. 
Lui, le Russe, l'homme slave, le professeur dangereusement séduisant, ange fatigué mais toujours en service. 
Leur amour fou, long et compliqué. 
Et c'est parce que cette histoire vraie est en tous points romanesque que l'auteur a voulu la raconter. 
 
Mon avis: Si j'avais su en ouvrant ce livre qu'il allait raconter mon histoire, je l'aurais refermé de suite. Parce que je crois n'avoir jamais autant été bouleversée par un livre.

Il raconte l'histoire vraie d'un amour fou entre Murielle et le Russe, l'homme slave comme elle l'appelle durant tout le roman. Et c'est Murielle, l'auteure et héroïne, qui s'en charge. Et elle parle de cet amour destructeur. Tantôt heureux, tantôt tragique. Parce que l'amour est un piège inextricable. Elle a réussi à en extraire tous ses dédales et nous les livrer sans retenue. Mais toujours avec pudeur et respect.

Et elle en parle de manière touchante, avec toute sa sensibilité de femme, ses souffrances, ses douleurs, ses attentes irréalisées et irréalisables, son espoir qui la soutient malgré tout. Elle parle de ses maux avec des mots. Elle met des mots sur ses maux.
Les thèmes abordés sont très durs et d'autant plus quand ils nous font écho. Il y a la rencontre, les séparations, les envies d'une femme, les exigences de l'homme, ... 
Rappelons nous que cette histoire est vraie. Alors bien que romancé, le récit est agrémenté des extraits de ses propres journaux intimes. Et tout prend alors une autre valeur. Celle du réel, de l'éprouvé. Pas du fictif qu'on pourrait avoir imaginé ou spéculé. Non, le concret, le vécu, le vrai.

J'ai eu mal. Physiquement. Mais j'ai eu de l'espoir aussi. Parce qu'elle me raconte la fin de son histoire.... J'ai été parfois bouleversée, parfois rassurée. Ses confessions à coeur ouvert m'ont fait du bien. Parce que cette histoire est unique et aussi folle que la mienne. J'ai compris beaucoup de choses et je me suis sentie comprise.
Merci pour ce moment aussi terrifiant que fabuleux.
 
Prochaine lecture: Métamorphose, Tome 2: Paradis obscur, Ericka Duflo

Lundi 28 novembre 2016 [18:53]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/81n3FkPwlL.jpg









Titre
: L'écorchée
Auteur: Donato Carrisi
Genre: Thriller








Quatrième de couverture: Sept ans après s'être mesurée au Chuchoteur, Mila Vasquez travaille aux Limbes, le département des personnes disparues. Incapable d'éprouver la moindre émotion et portant dans sa chair la marque des ténèbres, Mila excelle dans la recherche de ceux qui, un jour, se sont évanouis dans la nature. Elle seule ne peut oublier ces « victimes potentielles d’homicides ». Soudain, l’un d’eux réapparaît... et tue. Un à un, ceux dont les portraits ornent les murs des Limbes, reviennent, transformés en assassins. Epaulée par l’agent spécial Simon Berish, expert en interrogatoires et féru d’anthropologie, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une « hypothèse du mal ».
 
Mon avis: Quoi de plus naturel pour l'être humain avant la lecture d'une suite d'être dans l'attente, la confirmation... Et après, la comparaison...

Sept ans se sont écoulés depuis l'affaire du Chuchoteur. Nous retrouvons Mila, qui a joué un rôle important dans cette affaire. J'étais contente de la retrouver, je m'étais attachée à elle dans le premier tome et je voulais en savoir plus sur elle et comment elle allait évoluer.
Ici ce sont les victimes qui deviennent des tueurs. Il va donc falloir arrêter ces massacres et surtout savoir pourquoi se sont-ils tous réveillés...

Je ressors plus que mitigée par cette lecture. Après avoir été complètement emballée par le premier, je me demandais de quoi et jusqu'où était capable d'aller Carrisi. Je m'attendais à en avoir plein les yeux.
Le récit commence avec un pavé jeté dans la mare. Grosse tension, gros suspens... Et c'est parti mon kiki ! On se dit que ça va monter crescendo, que tout va tourner autour de ça et que quand la vérité va éclater, tous les liens et hypothèses mis bout à bout vont se connecter, faire tilt et ça va exploser ! Et bien ... Ce n'est pas tellement le cas. On oublierait presque cette situation de départ, on part sur autre chose et puis oui, on y revient et on tire les ficelles de tout ça mais ... pffft, ça redescend comme un soufflet et on est déçu que ça ne soit "que ça". Du coup je n'ai pas trouvé l'intérêt à cette mise en scène. Présente ou pas, ça aurait été la même chose.

Autrement, l'enquête est plus lente, moins tordue et avec beaucoup moins de tension que dans le précédent tome. Honnêtement, je m'attendais à autre chose. Un truc plus grandiose, à la hauteur de ce qu'il nous avait servi en entrée. Le fond partait d'une idée originale et intéressante. Mettre sur le devant de la scène les victimes qu'on oublie facilement. Une enquête complexe tout de même, appliquée et pensée. Mais loin de la manipulation et de la surprise qu'avait provoqué Carrisi précédemment.

Peu d'évolution dans les relations entre les personnages et les personnages eux-mêmes. Sauf Mila qu'on suit un peu plus dans la continuité du premier tome.
Des petits nouveaux qui font leurs effets et qui amènent leurs pierres à l'édifice.

Egalement peu de clins d'oeil et de corrélation avec la première histoire. Disséminés ça et là, on a presque l'impression que l'auteur ne savait pas comment les introduire. À l'instar de la finalité de cette scène primaire qui arrive comme un cheveu sur la soupe.

Ce deuxième volet ne m'a pas plus emballée que ça. J'ai trouvé peu d'originalité, on nous ressert les mêmes coups. Avec moins de tension, de suspens et de rebondissements alors forcément... tout a un goût bien amère.
Mais peut être que ce tome n'était que le plat de résistance avant un bon dessert chocolaté comme on les aime. En tous cas, s'il y a une suite et fin, je la lirai volontiers. Suite au prochain épisode donc... !
 
Prochaine lectureN'oublie pas les oiseaux, Murielle Magellan
Créer un podcast