"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Jeudi 7 juin 2018 [18:39]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/51pfvfHBzXL.jpg









Titre
: Les enfants du brouillard
Auteur: Cheryl Kaye Tardif
Genre: Thriller 







Quatrième de couverture
: Sadie O'Connell est écrivaine, auteur de best-sellers, et heureuse mère d’un petit garçon. Mais sa vie est sur le point de sombrer dans le chaos. Quand Sam, son fils de six ans, est enlevé par un kidnappeur en série, elle manque de perdre la raison. Mais ce ne sont pas seulement la peur et le chagrin qui la torturent : c’est la culpabilité. Seule Sadie sait à quoi ressemble le kidnappeur. Et elle ne peut en parler à personne. Car si elle le fait, son fils lui sera renvoyé « en petits morceaux sanglants ».
 
Quand le mari infidèle de Sadie tombe par hasard sur le portrait qu’elle a esquissé du ravisseur, il met en branle une série d’évènements horribles qui font basculer l’univers de la jeune femme. Sa descente dans l’alcoolisme entraîne d’étranges apparitions et un face à face avec le monstre qui a enlevé son fils – un homme auquel on ne connaît qu’un nom : le Brouillard.
 
Mon avis: Deuxième livre choisi par ma binômette pour le challenge Pioche ! Un thriller cette fois.

Sadie est dans une mauvaise passe avec son mari. Ensemble, ils ont eu un petit garçon. Le jour où celui-ci est enlevé sous les yeux de sa mère, leurs mondes s'écroulent définitivement. Sadie a vu le tueur mais il lui est impossible d'en parler parce que sinon, il lui sera renvoyé "en petits morceaux sanglants".

Malgré certaines longueurs, j'ai apprécié ma lecture. C'est un thriller qui se lit tranquillement. Sans énormément de rebondissements mais on est emporté par le suspens de la fin. Comment tout cela va-t-il se terminer ? Sam est-il vivant ?
J'ai eu de l'admiration pour la force de cette maman coincée entre l'envie de sauver son fils, la terreur et ses problèmes conjugaux. Comme elle, j'ai eu de l'espoir jusqu'au bout...
Il n'y a pas proprement d'enquête donc pas tellement d'avancées, de surprises, de rebondissements ou que sais-je encore. Puisque c'est Sadie qui tente seule, de se faire justice. Mais on part dans des chemins que l'on a pas l'habitude de côtoyer dans les thrillers et je me suis plutôt laissée guider. Et ça donne quelque chose de nouveau et accrocheur.

C'est un livre à lire sans grande attente mais qui se lit très bien quand même !
 
Prochaine lectureHarry Potter et l'Ordre du Phénix (T5), J.K. Rowling

Samedi 12 mai 2018 [22:29]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51ZpgUbyfbL.jpg









Titre
: Le temps est assassin
Auteur: Michel Bussi
Genre: Policier









Quatrième de couverture: Été 1989. La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d'un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n'ont pas eu la même chance. 
Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C'est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l'attend une lettre... de sa mère. Vivante ?
 
Mon avis: Encore une LC dans le cadre du Défi des 4 AS. J'avais découvert Bussi avec Un avion sans elle. J'ai un peu moins apprécié celui-ci.

Clotilde a quinze ans quand elle perd du même coup son père, sa mère et son frère dans un accident de voiture dont elle est la seule rescapée. Vingt sept ans plus tard, elle revient sur le lieu de cet accident avec son mari et sa fille. Mais il n'est pas toujours bon de revenir sur les traces du passé...

Si on entre tout de suite dans le vif du sujet avec ce drame, la suite est plus... lente. On fait des allers-retours entre le passé et le futur via la lecture du journal d'enfance de Clotilde par un inconnu qui nous met les nerfs à vif quant à la recherche de son identité. 
Il n'y a pas beaucoup d'actions. Ne vous attendez pas à un page turner avec des rebondissements toutes les cinquante pages. Ça suit son cours. J'ai sûrement été frustrée par ce peu d'avancement. 

Clotilde m'a un peu agacée parfois. Je l'ai trouvé contradictoire entre ses actes et ses valeurs. J'ai même pas trouvé ça touchant. Elle a même été jusqu'à me décevoir sur certains points.
Le reste aussi a manqué de sentiments. J'ai pas ressenti de tendresse ou d'empathie envers les personnages. Et je le regrette fortement parce que ça a laissé une certaine distance, une certaine froideur par rapport à l'histoire.

La fin ne m'a pas transcendée. Je m'attendais à un truc plus dingue. Je m'étais fait plusieurs scénarios, trouvé plusieurs coupables. Mes avis et versions ont changé au court du récit mais pas de grosse révélation pour finir. L'auteur nous balade mais je sais pas, j'ai pas adhéré. 

Une lecture mitigée pour moi. C'était une quatrième qui me donnait envie et dont j'attendais autre chose de la part de Monsieur Bussi.
 
Prochaine lecture: ??

Lundi 30 avril 2018 [18:22]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/81PlnbHXlAL.jpg








Titre
: Fête fatale
Auteur: William Katz
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: Pour les quarante ans de Marty, son mari, Samantha décide de lui préparer en secret une fête. Elle se lance alors à la recherche de ses amis d'enfance et réalise avec stupeur que tout ce que son mari lui a raconté sur son passé semble n'avoir jamais existé. Perturbée, Samantha se sent de plus en plus en danger en compagnie de Marty. Qui est-il vraiment et quels terribles secrets tente-t-il de cacher ? Samantha tente, seule d'abord puis avec l'aide de la police, de résoudre l'énigme. 
 
Mon avis: J'ai lu plusieurs avis divergents sur ce petit livre et comme toujours, je voulais me faire mon propre avis alors, c'est parti...

C'est bientôt les quarante ans de Marty. Alors Samantha, sa gentille femme, veut lui concocter une belle fête qui réunira tous ses anciens amis. Mais lorsqu'elle commence à fouiller dans son passé, elle se rend compte que son mari n'est pas celui qu'il prétend être...

Alors, comment dire ? Bah moi j'ai plutôt bien apprécié. On a des personnages creusés, une bonne histoire, du suspens qui monte crescendo et une fin surprenante. 
Alors oui, le tueur est très vite identifié, il n'y a aucun doute là dessus et même si on s'attend à un rebondissement, il n'y en a pas. Mais ça n'a gâché en rien mon plaisir. Je ne me suis absolument pas ennuyée pour autant.
C'est le suspens et la tension qui sont palpables que j'ai apprécié. Parce que la psychose s'installe au sein du couple. Les deux partenaires jouent chacun un rôle et on se demande jusqu'où ça va aller et si ça va aller.
Samantha suit son instinct. Au début on la sent toujours en confiance, puis elle commence à se poser des questions, le doute s'installe et heureusement, elle demande de l'aide. 

Toute l'histoire tourne autour de la découverte de la fausse identité du mari, l'enquête sur son passé, le rapprochement avec des faits antérieurs et à empêcher une nouvelle catastrophe.
Et quand on pense que tout est finit, et bien non ! La fin m'a fait froid dans le dos. On nous laisse sur un avenir glaçant...
 
Prochaine lectureHarry Potter et la coupe de feu (tome 4), JK Rowling

Samedi 28 avril 2018 [1:43]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/81HvzDvm01L.jpg








Titre
: Dans la cave
Auteur: Minette Walters
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: En apparence, une famille bourgeoise sans histoire, émigrée en Angleterre depuis un pays africain : la mère, le père et les deux fils. Mais les Songoli cachent un secret : Muna, quatorze ans, orpheline. Elle dort à la cave, vit recluse, sans que personne de l'extérieur ne soupçonne son existence, et sert d'esclave à toute la famille.
Puis un jour, le plus jeune des deux fils ne revient pas de l'école. Scotland Yard investit la maison afin d'enquêter sur sa disparition. Face à la police, le couple Songoli est obligé de donner le change et de traiter Muna comme sa fille. Mais ce que ses tortionnaires n'ont pas deviné, c'est que Muna est extrêmement intelligente... Manipulatrice de génie, elle organise méticuleusement sa vengeance.
 
Mon avis: Après ma petite déception Christie, j'avais besoin d'un bon petit thriller bien oppressant.

Muna vit dans la cave des Songoli. Mais le jour où un des fils disparaît, ils décident de la délivrer. Muna va alors en profiter pour organiser sa vengeance.

J'ai trouvé ce livre assez bien fait sur la psychologie des personnages. Notamment Muna, celle qui nous intéresse le plus. Elle est très intelligente et déterminée dans son désir de faire payer à ses tortionnaires. Elle sait parfaitement donner le change et manipule à merveille son petit monde.
Durant toute l'enquête, elle va désormais tenir le père de famille par le bout du nez et ainsi agir sur le reste de la famille. Tout est méticuleusement préparé. Il n'y a aucune place à l'erreur.

En revanche, je l'ai trouvé un peu léger sur l'histoire et l'ambiance générale. Je m'attendais à quelque chose de plus explicite, démonstratif... Le suspens et le malaise ne se ressentent pas plus que ça. J'ai même parfois eu du mal à suivre ce qui m'a un peu refroidie dans mon engouement.

Une lecture mitigée mais qui divertit tout de même.
 
Prochaine lectureL'enfant du parc, Philippe Routier

Mardi 24 avril 2018 [15:51]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/Dixpetitsnegres.jpg







Titre
: Dix petits nègres
Auteur: Agatha Christie
Genre: Policier










Quatrième de couverture
: Il se passe quelque chose d'anormal. Les dix personnes conviées sur l'ïle du Nègre en ont la certitude. Pourquoi leur hôte est-il absent ? Soudain, une voix s'élève, accusant d'un crime chaque invité. Commence alors une ronde mortelle, rythmée par les couplets d'une étrange comptine...
 
Mon avis: Lu en LC avec ma coupine Elizewyn. Peut mieux faire...
C'est vrai que j'en avais entendu d'excellents avis. Sauf que moi j'ai pas trouvé ça si dingue...

Dix personnes débarquent sur l'île du Nègre. Invités pour divers prétextes par un certain O'Nyme. Celui-ci est absent et une comptine est inscrite sur tous les murs des chambres...

"Dix petits nègres s'en furent dîner,
L'un d'eux but à s'en étrangler
N'en resta plus que neuf.
 
Neuf petits nègres se couchèrent à minuit,
L'un d'eux à jamais s'endormit
N'en resta plus que huit.
 
Huit petits nègres dans le Devon étaient allés,
L'un d'eux voulut y demeurer
N'en resta plus que sept.
 
Sept petits nègres fendirent du petit bois,
En deux l'un se coupa ma foi
N'en resta plus que six.
 
Six petits nègres rêvassaient au rucher,
Une abeille l'un d'eux a piqué
N'en resta plus que cinq.
 
Cinq petits nègres étaient avocats à la cour,
L'un d'eux finit en haute cour
N'en resta plus que quatre.
 
Quatre petits nègres se baignèrent au matin,
Poisson d'avril goba l'un
N'en resta plus que trois.
 
Trois petits nègres s'en allèrent au zoo,
Un ours de l'un fit la peau
N'en resta plus que deux.
 
Deux petits nègres se dorèrent au soleil,
L'un d'eux devint vermeil
N'en resta plus qu'un.
 
Un petit nègre se retrouva tout esseulé
Se pendre il s'en est allé
N'en resta plus... du tout."
 
 

De quoi installer la psychose. Surtout lorsque le lendemain matin, un premier corps est retrouvé sans vie.

Agatha Christie a sûrement voulu un roman court et efficace. Pas le temps de développer les personnages. Ils sont là mais juste en tant que figurants. Je n'ai eu aucune affinité avec eux. Pas de développement et puisque nous avions à peine le temps de les connaître, cela a rendu chaque meurtre totalement dénué de compassion. Et puis leur nombre au départ n'a pas aidé à s'y retrouver...

L'histoire va très vite mais j'ai eu du mal à avancer pour autant. Les meurtres s'enchaînent, quelques blablas entre deux mais pas de quoi casser quatre pattes à un canard.
Pour une fois, j'avais deviné le "truc" même si d'accord, c'était bien trouvé à la base.

Je reste sur ma faim avec cette lecture dont j'attendais un peu plus quand même...
 
Prochaine lectureDans la cave, Minette Walters
Créer un podcast