"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Mardi 21 août 2018 [16:12]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/couv24940549.jpg








Titre
: Fenêtre sur crime
Auteur: Linwood Barclay
Genre: Thriller









Quatrième de couverture: Illustrateur de trente-sept ans, Ray doit abandonner sa vie de célibataire et ses activités professionnelles pour retourner dans la maison familiale suite au décès accidentel de son père. Il y retrouve Thomas, son cadet, et du même coup toutes les difficultés qu'il pensait avoir laissées derrière lui. Thomas, atteint de schizophrénie, vit reclus dans sa chambre et passe ses journées sur son ordinateur, devant un programme de cartes interactives baptisé Whirl 360. Convaincu de l'imminence d'une attaque terroriste, Thomas s'est donné pour mission de mémoriser les plans des grandes villes de la planète afin, le moment venu, de venir en aide aux agences de renseignement. Mais aujourd'hui, Thomas est plus agité que d'ordinaire. En explorant virtuellement Manhattan, il pense avoir surpris une scène de meurtre...
 
Mon avis: Ça donne envie n'est ce pas ? Moui mais lecture en demie teinte. POUR MOI.

Le résumé m'a beaucoup donné envie. Sortant de l'ordinaire et scénario jamais vu, ça laissait la place à un bon polar. C'était sans compter sur le côté politique et mafieux... À partir de là, c'était presque fini pour moi. La politique et les magouilles, très peu pour moi... Dommage. J'ai quand même lu jusqu'au bout parce que je m'étais prise à vouloir savoir comment tout ça allait se terminer.

Plusieurs scénarios, multiples personnages mais il était évident que tout ça allait finir par se rejoindre... J'étais déjà à moitié perdue parce que j'avais du mal à suivre les personnages, leurs rôles, leurs relations... Puis j'ai continué, faisant abstraction de tout ça. J'ai réussi à raccrocher les wagons mais dur dur au niveau de la représentation. Ce qui a forcément eu un impact sur mon ressenti au moment des révélations et autres péripéties.

En dehors de ça, j'ai bien aimé l'histoire. Comme je le disais plus haut, ça change et on est aussi pris dans la schizophrénie de Thomas, ce qui rajoute un gros doute concernant le bien fondé de son enquête et ses dires.
On suit donc en parallèle Thomas et son frère qui essaient de savoir qui a bien pu être assassiné et la bande de politique, avant que tout ça ne fasse plus qu'un.
Le suspens, la tension et les rebondissements sont au rendez-vous. Savamment dosés et parsemés tout au long du récit, on ne reste pas sur notre faim.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Thomas. Sa schizophrénie le rend impassible tandis que notre réalité nous fait mourir de rire. Bonne expérience !

Je ressors à moitié satisfaite de ma lecture. Bon point pour l'histoire originale qui m'a captivée malgré le gros point négatif politique. 
À vous de vous faire votre propre avis...
 
Prochaine lectureLà où elle repose, Kimberly McCreight

Samedi 21 juillet 2018 [23:01]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/519O0lMoL.jpg






Titre
: Petits secrets, grands mensonges
Auteur: Liane Moriarty
Genre: Thriller






Quatrième de couverture: À la fête de l'école, quelqu'un a trouvé la mort. Qui est responsable du drame ? Trois femmes à la croisée des chemins, des ex-maris et leurs nouvelles épouses, des familles recomposées (ou décomposées), qui cachent tous de redoutables petits mensonges, se retrouvent au cœur de l’affaire.
 
Mon avis: Une LC suivie d'une autre ! Avec mes deux copines cette fois-ci. J'ai nommé De-pages-en-pages et Elizewyn.
Je n'avais pas du tout prévu de le sortir de ma PAL maintenant mais Elizewyn m'a proposé alors c'est parti ! De-pages-en-pages est venue nous rejoindre juste à temps ^^

Dès les premières pages, le ton est donné. Il y a eu un meurtre lors de la soirée quiz de l'école des enfants. Mais les trois grandes questions qui vont nous tenir éveiller durant toute la lecture ce sont: Qui a été tué ? Par qui ? Et comment tout ceci est arrivé ?

Tous les parents d'élèves se connaissent à l'école. Chacun ayant une petite vie paisible. Ou pas. On suit les vies de chacun indépendamment, souvent mêlées les unes aux autres et dans la plus grande confidence. Parce que derrière les murs se cachent des secrets que tout le monde voudrait bien garder pour soi. Entre les conflits des parents, ceux des enfants à régler entre adultes pas toujours responsables et ce meurtre que chacun a l'air de protéger comme il peut, il y a de quoi se poser des milliers de questions. Et on adore !

Les chapitres sont très courts, donnant un vrai rythme à l'histoire. A la fin de chacun, chaque parent y va de son grain de sel concernant l'identité du tueur et les circonstances du drame. Tantôt hilarant, tantôt sarcastique mais toujours criant de spontanéité, cela donne lieu à un cocktail explosif qui nous arrache un sourire sincère.

Dans une ambiance à la Desperate Housewives, on tourne les pages frénétiquement jusqu'au dénouement aussi inattendu que marquant.
 
Prochaine lectureHarry Potter et les reliques de la mort, J.K Rowling

Samedi 30 juin 2018 [11:23]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/couv8041787.jpg








Titre
: Silver Water
Auteur: Haylen Beck
Genre: Thriller










Quatrième de couverture: Ce matin-là, Audra Kinney rassemble ses dernières forces pour fuir son mari, met ses deux enfants dans la voiture, et fonce à travers les paysages accidentés de l'Arizona. Elle se sent respirer. Enfin. Mais, par un étrange coup du sort, elle est arrêtée par la police sur une route a priori déserte. Le coffre de la voiture est ouvert. Une cargaison de drogue qu'elle n'a jamais vue de sa vie, découverte. Et le cauchemar commence. Car une fois au poste, après avoir été embarquée, on s'étonne qu'elle mentionne la présence de ses enfants. Ils auraient disparu ? La police, et bientôt les médias, parlent d'infanticide : c'est la parole d'Audra contre la leur... jusqu'à ce qu'un privé, Danny Lee, dont l'histoire ressemble à s'y méprendre à la sienne, se décide à forcer les portes de Silver Water.
 
Mon avis: La quatrième avait l'air tentante. Une histoire qui promettait d'être originale. C'est en demi teinte que je ressors de cette lecture.

Audra quitte son mari, elle embarque ses enfants dans la voiture et quelques kilomètres plus loin se fait arrêter. Elle est brutalement séparée d'eux et quand arrive son interrogatoire et qu'elle évoque ses enfants, personne ne semble être au courant de leur présence ce soir là... 

Dans le fond, l'histoire était originale. Il est question de disparition d'enfants, de folie, de mensonges, ... On se retrouve encore une fois dans cette spirale du "qui croire", "que penser" ?
Mais sur la forme ça a traîné en longueur... L'écriture est chaotique. Et la lecture s'en est ressentie. Moi qui n'aime pas rester trop longtemps sur un livre, le suspens n'était pas assez grand pour m'embarquer et me faire tourner les pages à une allure folle. Même si évidemment j'étais très curieuse de savoir comment tout ça allait se terminer, mais c'est tout.
Pas de rebondissements, des choses qui se sentent à dix kilomètres...

J'ai quand même été touchée par la détresse de cette mère que personne ne veut croire, que tout le monde fait passer pour folle. Son combat est légitime et elle déploie une telle force que s'en est palpable.

Je me suis quand même accrochée pour connaître le véritable sort de ces deux petits gamins mais ça s'arrête là, malheureusement :/
 
Prochaine lectureUne fille au manteau bleu, Monica Hesse

Jeudi 7 juin 2018 [18:39]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51pfvfHBzXL.jpg









Titre
: Les enfants du brouillard
Auteur: Cheryl Kaye Tardif
Genre: Thriller 







Quatrième de couverture
: Sadie O'Connell est écrivaine, auteur de best-sellers, et heureuse mère d’un petit garçon. Mais sa vie est sur le point de sombrer dans le chaos. Quand Sam, son fils de six ans, est enlevé par un kidnappeur en série, elle manque de perdre la raison. Mais ce ne sont pas seulement la peur et le chagrin qui la torturent : c’est la culpabilité. Seule Sadie sait à quoi ressemble le kidnappeur. Et elle ne peut en parler à personne. Car si elle le fait, son fils lui sera renvoyé « en petits morceaux sanglants ».
 
Quand le mari infidèle de Sadie tombe par hasard sur le portrait qu’elle a esquissé du ravisseur, il met en branle une série d’évènements horribles qui font basculer l’univers de la jeune femme. Sa descente dans l’alcoolisme entraîne d’étranges apparitions et un face à face avec le monstre qui a enlevé son fils – un homme auquel on ne connaît qu’un nom : le Brouillard.
 
Mon avis: Deuxième livre choisi par ma binômette pour le challenge Pioche ! Un thriller cette fois.

Sadie est dans une mauvaise passe avec son mari. Ensemble, ils ont eu un petit garçon. Le jour où celui-ci est enlevé sous les yeux de sa mère, leurs mondes s'écroulent définitivement. Sadie a vu le tueur mais il lui est impossible d'en parler parce que sinon, il lui sera renvoyé "en petits morceaux sanglants".

Malgré certaines longueurs, j'ai apprécié ma lecture. C'est un thriller qui se lit tranquillement. Sans énormément de rebondissements mais on est emporté par le suspens de la fin. Comment tout cela va-t-il se terminer ? Sam est-il vivant ?
J'ai eu de l'admiration pour la force de cette maman coincée entre l'envie de sauver son fils, la terreur et ses problèmes conjugaux. Comme elle, j'ai eu de l'espoir jusqu'au bout...
Il n'y a pas proprement d'enquête donc pas tellement d'avancées, de surprises, de rebondissements ou que sais-je encore. Puisque c'est Sadie qui tente seule, de se faire justice. Mais on part dans des chemins que l'on a pas l'habitude de côtoyer dans les thrillers et je me suis plutôt laissée guider. Et ça donne quelque chose de nouveau et accrocheur.

C'est un livre à lire sans grande attente mais qui se lit très bien quand même !
 
Prochaine lectureHarry Potter et l'Ordre du Phénix (T5), J.K. Rowling

Samedi 12 mai 2018 [22:29]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51ZpgUbyfbL.jpg









Titre
: Le temps est assassin
Auteur: Michel Bussi
Genre: Policier









Quatrième de couverture: Été 1989. La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d'un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n'ont pas eu la même chance. 
Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C'est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l'attend une lettre... de sa mère. Vivante ?
 
Mon avis: Encore une LC dans le cadre du Défi des 4 AS. J'avais découvert Bussi avec Un avion sans elle. J'ai un peu moins apprécié celui-ci.

Clotilde a quinze ans quand elle perd du même coup son père, sa mère et son frère dans un accident de voiture dont elle est la seule rescapée. Vingt sept ans plus tard, elle revient sur le lieu de cet accident avec son mari et sa fille. Mais il n'est pas toujours bon de revenir sur les traces du passé...

Si on entre tout de suite dans le vif du sujet avec ce drame, la suite est plus... lente. On fait des allers-retours entre le passé et le futur via la lecture du journal d'enfance de Clotilde par un inconnu qui nous met les nerfs à vif quant à la recherche de son identité. 
Il n'y a pas beaucoup d'actions. Ne vous attendez pas à un page turner avec des rebondissements toutes les cinquante pages. Ça suit son cours. J'ai sûrement été frustrée par ce peu d'avancement. 

Clotilde m'a un peu agacée parfois. Je l'ai trouvé contradictoire entre ses actes et ses valeurs. J'ai même pas trouvé ça touchant. Elle a même été jusqu'à me décevoir sur certains points.
Le reste aussi a manqué de sentiments. J'ai pas ressenti de tendresse ou d'empathie envers les personnages. Et je le regrette fortement parce que ça a laissé une certaine distance, une certaine froideur par rapport à l'histoire.

La fin ne m'a pas transcendée. Je m'attendais à un truc plus dingue. Je m'étais fait plusieurs scénarios, trouvé plusieurs coupables. Mes avis et versions ont changé au court du récit mais pas de grosse révélation pour finir. L'auteur nous balade mais je sais pas, j'ai pas adhéré. 

Une lecture mitigée pour moi. C'était une quatrième qui me donnait envie et dont j'attendais autre chose de la part de Monsieur Bussi.
 
Prochaine lecture: ??
Créer un podcast