"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Lundi 3 septembre 2018 [14:54]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51yVLBPnsyLSX210.jpg









Titre
: Tu comprendras quand tu seras plus grande
Auteur: Virginie Grimaldi
Genre: Contemporain








Quatrième de couverture: À 32 ans, Julia, psychologue ne croit plus au bonheur. Après avoir perdu successivement son père, son fiancé et sa grand-mère, elle se laisse aller sans réagir. Jusqu'au jour où elle répond, sur un coup de tête, à une offre d'emploi de thérapeute en maison de retraite à Biarritz.
 
Mon avis: Livre lu en LC avec ma copinaute De-pages-en-pages. Ça s'est imposé comme une évidence entre nous. Mais si je m'attendais à ça ?! Dès les premières pages, c'était le coup de coeur assuré !

Julia est désespérée. Elle vient de perdre son père, sa grand-mère et son fiancé. Alors c'est sur un coup de tête qu'elle répond à une annonce de psychologue dans une maison de retraite. Mais les vieux, Julia, ça l'enchante pas des masses... Mais c'était sans compter sur le soutien de ses collègues et son attachement aux résidents...

Que dire... Je suis encore tellement retournée par ce que je viens de lire...
Dès les premières pages, c'est l'humour de l'auteure qui nous happe. Malgré la déprime, Julia arrive à garder cette autodérision qui ne nous fait pas tomber dans le pathos. Les premiers pas sont difficiles au milieu de ces grincheux. Mais très vite, c'est la sympathie et la tendresse qui dominent. Parce que les séances de psy, ça rapproche. Chacun se confie, s'adonne à des leçons de vie et laisse tomber les barrières. L'espoir renaît. On en prend aussi pour nous, parce qu'il n'y a pas de raison. On se prend à rêver et on s'autorise à voir les choses autrement. Parce que là non plus, il n'y a pas de raison. Et toutes ces pensées philosophiques sont agrémentées d'une pointe d'humour. 

J'ai eu tellement d'affection pour ces gens dont on oublie parfois qu'ils ont vécu, qu'ils ont une histoire et des choses à nous transmettre. Bien sûr il y a eu ce côté soignant que j'ai retrouvé dans mon travail au quotidien. Les chamailleries en salle commune, les feuilletons du soir, les disputes pour le dentier. Chacun y va de son caractère et ça donne un panel très intéressant.

C'est une histoire de rencontres. Ce livre est une explosion de vie, d'espoir, d'amour. Je suis restée en apnée pendant ces deux petits jours nécessaires à ma lecture. Je me suis sans aucun doute attachée à tous ces personnages haut en couleurs. 

Et cette fin dont on attend plus grand chose finalement parce que le livre en lui même aura suffit à nous émerveiller. Elle vient clôturer cette histoire sans aucune fausse note.
 
Prochaine lectureLa fille d'avant, J.P. Delaney

Dimanche 22 avril 2018 [21:41]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51JS4IypYL.jpg









Titre
: La chambre des merveilles
Auteur: Julien Sandrel
Genre: Contemporain








Quatrième de couverture: Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.
Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet  sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de  toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait  vivre au cours de sa vie.
Thelma prend une décision: page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à  revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on  a presque quarante ans…
 
Mon avis: J'ai été attirée par cette couverture pleine de couleurs, pleine de vie. Il était pas question que je le lise de suite pourtant il allait très bien avec le challenge du nettoyage de printemps alors pourquoi pas...

Thelma et son fils Louis vivent tous les deux depuis toujours. Ce jour là, débordée par son boulot une fois de plus, elle ne prête pas attention à son fils. Alors Louis lance son skate à pleine allure, traverse la route et se fait percuter par un camion... Ensuite c'est le coma, le désespoir, l'enfer. Thelma retrouve dans la chambre de son fils son "carnet des merveilles". Celui où il a écrit tous ses rêves. Alors si Louis ne peut pas les réaliser, c'est Thelma qui va s'en charger...

Je me suis retrouvée embarquée dans une aventure un peu folle mais tellement magique ! Thelma n'a pas froid aux yeux. Elle n'hésite pas un seul instant à se lancer corps et âme dans ce projet un peu fou. Même si Louis lui donne du fil à retordre. Sur son passage, elle va vivre des moments extraordinaires, se retrouver dans des situations cocasses, faire des rencontres inattendues et ... vivre. Sa seule motivation: Son fils. C'est pour lui qu'elle fait tout ça. Mais il faut dire ce qui est, Thelma en profite aussi. Grâce à son fils elle va se révéler, s'épanouir. Et ce qu'elle s'apprête à vivre est juste inespéré, hors norme.
J'ai adoré ses aventures, je me suis éclatée, je suis passée par toutes les émotions et je suis ravie qu'elle ait vécu tout ça. C'était tout ce qui pouvait lui arriver de mieux.

Il y a juste une petite chose qui me chagrine mais ça passe assez vite si on pense à l'amour de Louis pour sa maman...
Thelma a vécu tout ça au profit et au détriment de Louis (Ce qui fatalement l'efface et l'écarte un peu de l'histoire. Heureusement, il faisait quelques apparitions où il nous rassure sur ce qu'il pense de tout ça.) Mais grâce à son fils, elle s'est aussi épanouie. Donc c'est une relation forte qui a été bénéfique à tous les deux...

La fin est aussi inattendue qu'émouvante. Par son procédé narratif mais aussi par le devenir des personnages. Je me suis demandée longtemps si l'auteur avait fait le choix de faire mourir Louis ou pas. On les imagine sans mal. Tout est dit. On referme le livre avec ce sentiment d'accomplissement. 

Vous l'aurez compris ou pas mais pour moi... c'est sans aucun doute un coup de coeur !
 
Prochaine lectureIllusion tragique, Gilda Piersanti

Jeudi 19 avril 2018 [15:43]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/5109QMqRrL.jpg








Titre
: Le palais de glace
Auteur: Tarjei Vesaas
Genre: Contemporain









Quatrième de couverture: Dans un paysage de légende façonné par le froid et la glace, au coeur de l'interminable automne norvégien, deux fillettes se découvrent et se reconnaissent. Siss et Unn, Unn et Siss. De caractère apparemment opposé, elles s'attirent et se troublent, jusqu'au soir où, les yeux plongés dans un même miroir, elles scellent un pacte, un lien aussi indéfectible qu'inexplicable, ténu comme un cristal de givre et puissant comme le palais de glace figé au pied de la cascade. Le lendemain, Unn disparaît... 
 
Mon avis: Je me souviens du jour où je suis tombée sur ce livre, par hasard, à la librairie. Il m'avait fort attirée et puis quelque temps plus tard, je l'ai trouvé en numérique.

Siss et Unn sont dans la même classe. Unn vient d'arriver et déjà quelque chose d'électrique se passe entre les deux fillettes. Une onde amicale qui se passe de grands mots. Puis vient la rencontre, le dialogue et l'invitation. Le pacte de l'amitié est scellé. Mais le lendemain, Unn disparaît sans un mot.

Dès le début, j'ai senti une ambiance particulière se dégager de ce livre. C'était à la fois dérangeant et poétique. Je me suis sentie mal à l'aise en présence des deux amies. Et ça va perdurer tout le long du récit...
Tout se passe sur la base du mystère, du non dit. Et c'est parfois pesant. Leur amitié ne dure pas bien longtemps mais Siss va se retrouver désemparée. Il y a la déprime, le regard des camarades, la détresse de ses parents. Mais on n'en parle jamais. On passe à côté. Mais c'est bien là, bien présent.

Siss m'a touchée. Son chagrin est sérieux face à la disparition de son amie. On confronte l'adulte et l'enfant. On lui laisse vivre ses secrets. Tout le monde sait mais personne n'ose dire.
C'est un livre touchant, mystérieux et décalé. Qui nous raconte la tristesse enfantine.
 
Prochaine lectureEnfermés, Marine Sheridan

Mercredi 18 avril 2018 [21:37]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/71oaOvVp5sL.jpg










Titre
: Célibataire longue durée
Auteur: Véronique Poulain
Genre: Contemporain







Quatrième de couverture: À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la bien nommée, doit relever un triple défi  : trouver du travail, un sens à sa vie et... se marier. Autant vous dire que ce n'est pas gagné.
 
Mon avis: Petit livre sympa à lire.

Vanessa Poulemploi... (Non non ce n'est pas une blague) bientôt la cinquantaine, n'a toujours pas trouvé l'amour, le vrai. Enfin, elle l'a déjà connu mais ça s'est mal fini. Alors la voilà partie à la recherche de l'homme parfait, avec qui elle doit se marier. Mais c'est sans compter sur son tempérament de célibataire endurcie, sa naïveté et ses gafferies.

C'est un petit roman très frais. Qui fait sourire, hérisser les cheveux parfois. Vanessa est un genre de femme enfant. Du moins sur son rapport aux hommes. Trop fleur bleue et naïve, elle va devoir se forger un peu. J'ai eu pitié d'elle, je m'y suis presque attaché. 
Armée de ses deux meilleures amies, plus rien ne lui fait peur.

La fin est à la hauteur du reste du roman, comique et décalée.

Un roman pétillant à lire pour se détendre, c'est tout ce qu'on demande !
 
Prochaine lectureMarion, 13 ans pour toujours, Nora Fraisse

Dimanche 15 avril 2018 [23:44]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51V5SEItM6L.jpg









Titre
: Je vais bien, ne t'en fais pas
Auteur: Olivier Adam
Genre: Contemporain








Quatrième de couverture: Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. À son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.
 
Mon avis: Une déception... Heureusement qu'il ne faisait que 150 pages, sinon c'était l'abandon assuré.

Si vous vous attendez comme moi à un livre touchant, de l'amour entre un frère et une soeur, un espoir de vérité, il n'en est rien... 
J'ai été complètement dépassée par la narration. Totalement inabordable et incompréhensible. En décalage avec ce que nous promet la quatrième. C'est un assemblage de phrases sur les pensées de Claire mais je n'ai pas du tout adhéré à son chagrin ni à celui de ses parents. 

On se retrouve dans des endroits et mis face à des faits sans que cela n'est été amené, ça tombe d'un coup et on se demanderait presque si on a pas décroché et raté l'information. C'est expédié et décousu.

Et puis non, il n'y a pas de recherche de retrouvailles ni de vérité quant à la disparition de Loïc. Comment voulez-vous, en 150 pages...

Une grosse déception sur un livre qui avait l'air tellement beau. Honnêtement, il y a beaucoup mieux à lire. Ne perdez pas votre temps avec ça.
 
Prochaine lectureJ'ai douze ans... et je vis enfermé dans la soupente, Inès de Kertanguy
Créer un podcast