"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Dimanche 3 juillet 2016 [18:17]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/91QSa9YxVpL.jpg








Titre
: En attendant que les beaux jours reviennent
Auteur: Cécile Harel
Genre: Contemporain









Quatrième de couverture: Sur la tombe de sa mère, elle a planté trois petits cyprès. Noël approche et Marie compte bien y retourner. Là-bas. Près d'elle. Seule, s'il le faut. Car la mort de sa mère est une plaie encore vive : la femme de sa vie lui a été arrachée bien trop tôt. Les hommes, c'est autre chose : un père infidèle, insaisissable, trois frères que la folie guette, un mari artiste aimant... Être fille, femme, mère, soeur : tout se conjugue dans le désordre et l'attente des beaux jours.
 
Mon avis: Ce livre, je l'ai acheté sur Amazon. Juste à temps. Parce qu'il n'est plus édité et que c'était le dernier en stock chez ce géant de la vente. Comme d'habitude, j'ai tergiversé pendant trois heures. Et finalement, je ne regrette pas. Je serai passée à côté d'un de ces livres qui reste dans nos coeurs...

Je pense que ce livre est autobiographique. Cécile Harel, tout en pudeur, nous confie ce qu'est pour elle d'être fille, épouse, femme, mère et soeur. Tous ces métiers qui se conjuguent et qu'il faut endosser au quotidien. Toute la richesse que lui apporte ces différentes relations. Et comment elle est devenue qui elle est aujourd'hui. 
Sa douleur à peine dissimulée, on imagine sans mal. Mais Cécile est une femme forte. Elle a fait de tout cet insupportable une force, un combat.

Ce livre m'a bouleversée. Parce que tout un chacun peut largement s'identifier. Parce qu'il est fragile et risqué d'entrer dans l'intimité des gens. Mais l'auteure ne nous met pas mal à l'aise. Avec une pointe d'humour pour dédramatiser et une fin ... tragique.

Je vous laisse avec les premières lignes...


- J'ai l'impression d'avoir raté ma vie.
- Ben, non, tu m'as rencontré.
- Et tu crois que ça fait tout ?
- Ca serait quoi pour toi une vie réussie ?
- Fais pas chier, mon amour.
 
 
Prochaine lectureLes revenants, Laura Kasischke

Samedi 2 juillet 2016 [18:49]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51Pkj46rL.jpg








Titre
: La mémoire d'une autre
Auteur: Mélanie Rose
Genre: Contemporain










Quatrième de couverture: En pleine tempête de neige, une jeune femme est victime d'un accident de voiture. A son réveil, chez l'homme qui l'a secourue, elle est incapable de se rappeler qui elle est ni d'où elle vient.
Pour tenter de recouvrer la mémoire, l'inconnue se soumet à des séances d'hypnose. Lui reviennent alors des souvenirs qui ne sont pas les siens, mais ceux d'une femme ayant vécu au XIXe siècle...
 
Mon avis: Après son accident de voiture qui l'a rendue amnésique, Kate, de son nouveau prénom, se réveille chez Vincent, qui habite avec Jade, sa fille de six ans et Tara, leur gouvernante. Très vite, la jeune femme sent que la maison qui l'accueille renferme des secrets bien gardés...
Partagée entre sa quête d'identité et bien décidée à savoir ce que cache cette demeure, Kate est au coeur de toutes les attentions.

Ce récit est tout simplement doux et plein de tendresse. On entre dans cette maison sans jamais ressentir de malaise malgré les mystères pesants qui rôdent. Kate est traitée en princesse et tous les personnages qui gravitent autour d'elle son bienveillants.
Mais il y a une part d'inconnu qu'il nous tarde de connaître. Qui est cette jeune femme arrivée de nulle part ? 

Les séances d'hypnose vont se révéler fructueuses puisque Kate a des visions d'une jeune femme ayant vécu il y a cinquante ans. Petit à petit, le puzzle se met en place. Les personnages se révèlent et le voile se lève. Et on s'y attache, à tous ces personnages. Ils forment un tout, un cercle qui gravite autour de Kate, dans le même but de savoir qui est-elle et que signifient ses visions.
Ce petit côté magique est bienvenu. Sans en faire trop, l'auteur nous transporte dans un monde merveilleux, hors du temps.

Ce drame familial basé sur des secrets enfouis depuis des années est très bien dosé. L'auteur nous balade un peu, juste ce qu'il faut, pour nous faire vivre un moment inoubliable où chaque personnage tient sa part de vérité.
 
Prochaine lectureEn attendant que les beaux jours reviennent, Cécile Harel

Jeudi 19 mai 2016 [23:34]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique/9782267019056.jpg









Titre
: A moi pour toujours
Auteur: Laura Kasischke
Genre: Contemporain/Drame








Quatrième de couverture: « À moi pour toujours » : tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l’université un jour de Saint-Valentin. Elle est d’abord flattée par un message qui tombe à point nommé dans sa vie routinière : son couple fatigué, son père malade et son fils unique de plus en plus distant. Mais cet admirateur secret obsède Sherry. Une situation d’autant plus troublante qu’elle est alimentée par le double jeu de son mari. Sherry perd vite le contrôle de sa vie faussement équilibrée. La tension monte jusqu’à l’irréparable.
 
Mon avis: Je crois que je commence à connaître Laura Kasischke. C'est le genre d'auteur que tu aimes, ou pas. Elle a le don de faire dans le glauque et le dramatique mais son style d'écriture n'est pas celui que je recherche. Alors... il y a de quoi être déçue.

Sherry Seymour, modeste prof à l'université reçoit un billet particulier le jour de la Saint Valentin dans son casier: « À moi pour toujours ». S'en suit plusieurs autres, tous aussi troublants. C'est alors que sa vie va prendre un tournant qu'elle même n'aurait jamais imaginé...

Sherry est la femme à la vie modeste, un mari qu'on a du mal à cerner, un fils énigmatique et une meilleure amie... bizarre. Et puis vient cet élément déclencheur. Sherry se lance alors dans l'aventure. Mais sans savoir ce que tout ça cache. Sa vie devient alors palpitante, son couple est pimenté et nous voilà partie avec elle dans les tourbillons de la vie et de la sexualité débridée.
Puis viennent les drames, les désillusions, les malentendus et quiproquos et ... c'est le drame.

L'histoire de fond est excellente, il faut dire ce qui est. Il manque peut être le côté enquête, énigme mais on se laisse entraîner dans l'histoire. L'auteure nous concocte ce qu'il faut de drames et de révélations pour faire une bonne intrigue qui tient la route. Et puis quand tu crois que c'est fini, et bien non, il y en a encore !
Malheureusement, j'ai eu un soucis avec le style d'écriture. Trop abstrait, trop de blablas et j'ai vraiment dû m'accrocher pour comprendre, rester dans l'histoire et ne pas passer à côté. (Ce qui aurait été dommage quand même, vu le fond.) Peut être n'étais-je pas moi même assez concentrée sur ma lecture ? Toujours est-il que ça a quand même gâché ma lecture et que j'en ressors mitigée...
 
Prochaine lectureLe liseur, Bernard Schlink

Lundi 25 avril 2016 [13:51]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique/journalduncorpsM69625.jpg






Titre
: Journal d'un corps
Auteur: Daniel Pennac
Genre: Contemporain/Autobiographie








Quatrième de couverture: De 13 à 87 ans, âge de sa mort, le narrateur a tenu le journal de son corps. Nous qui nous sentons parfois si seuls dans le nôtre nous découvrons peu à peu que ce jardin secret est un territoire commun. Tout ce que nous taisions est là, noir sur blanc, et ce qui nous faisait si peur devient souvent matière à rire.
 
Mon avis: Ce livre provient en fait de l'héritage de Lison, amie avec Daniel Pennac. Le père de cette dernière a tenu toute sa vie durant et dans le secret le plus total, le journal de son corps. Ainsi, après lecture de ces manuscrits, ils décident ensemble de leur publication.

On y découvre dans ce journal l'autopsie d'un corps décortiqué de 13 à 87 ans. Tout ce que l'esprit et le corps sont en étroitesse collaboration pour nous donner vie et nous faire ressentir la vie.
Il y découpe les différentes étapes de la vie, en rythme avec cette coquille qui nous protège, nous suit, nous fait défaut parfois.
On sent l'auteur grandir, mûrir à travers toutes ces réflexions autour de cette enveloppe que l'on connaît si mal finalement. Et il devient l'enfant que l'on a été, l'adulte qu'on essaye de devenir et le grand-père qu'on a peut être déjà perdu.

Ce livre est tout simplement le journal d'un corps grandissant et vieillissant. A la fois touchant et déconcertant tout un chacun s'y reconnaîtra et y reconnaîtra son prochain.
Le Journal d'un corps ou comment se réconcilier avec le sien.
 
Prochaine lectureViviane Elisabeth Fauville, Julia Deck

Lundi 11 avril 2016 [15:30]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique/815Zep2dIjL.jpg






Titre
: Au coeur des forêts
Auteur: Christian Signol
Genre: Contemporain









Quatrième de couverture: Depuis son enfance, Bastien a toujours vécu dans la forêt. Pour lui, les arbres vivent, parlent, rêvent. Ils veulent renouer avec le ciel. Il en connaît tous les mystères, tous les sortilèges qu'il révélera à sa petite-fille gravement malade, venue se réfugier auprès de lui. Pour Bastien, elle est comme une forêt fracassée par l'orage. Mais il ne doute pas de sa guérison s'il se bat à ses côtés et partage ses secrets.
 
Mon avis: Je ne sais pas pourquoi ce livre était dans ma wish parce qu'il ne fait pas partie de mes lectures habituelles. Toujours est-il qu'il était bien, là où il était...

Bastien est un grand-père solitaire. Lorsque Charlotte, sa petite fille qu'il n'a pas vu depuis des années lui envoie une lettre pour savoir si elle peut passer quelques jours chez lui, il accepte sans hésitation. Gravement malade, il espère lui faire partager les bienfaits de la forêt, celle qui l'a accompagné toute sa vie et ne l'a jamais déçue.

On entre alors dans cette relation hésitante puis de plus en plus touchante où chacun fait le bilan de sa vie et avance de là où il en est. Les deux personnages sont dans une bulle entourée de quelques autres acteurs mais on s'assoit à côté d'eux et on les laisse nous livrer leurs secrets.
Entourés de cette forêt où ils puisent leurs dernières ressources, on s'y sent bien aussi. On aspire à ce calme et on se laisse aller au milieu de cette nature enchanteresse.

Un très beau livre sur l'acceptation de la maladie et dans lequel on retrouve cette sérénité qui nous manque tant.
 
Prochaine lectureLéon et Louise, Alex Capus
Créer un podcast