"La lecture est une amitié" - Marcel Proust

Lundi 27 mars 2017 [16:01]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/41SEsbON3L.jpg








Titre
: Les enfants du Pas du Loup
Auteur: Marie-Bernadette Dupuy
Genre: Romance historique








Quatrième de couverture: En 1863, à Saint-Simon, petit port au bord de la Charente. Louise rêve, au bord de l'eau, au retour d'Hugo. Depuis des années, elle ne pense qu'à lui. Mais Hugo, de huit ans son aîné, ne voit en elle qu'une enfant. C'est au Pas du Loup, au bord du fleuve, qu'il lui a confié ses espoirs : posséder sa propre gabare, et retrouver un jour Alexandrine, une voisine de rivage, rencontrée dans une autre ville il y a longtemps...
Pourtant, les chemins d'Hugo et de Louise ne cesseront de se croiser. Et de courtes joies en terribles épreuves, les caprices du destin feront prendre à leur vie un étonnant chemin.
 
Mon avis: Il me fallait encore un one shot de ma Dupuy. Celui-ci n’est pas le meilleur je crois mais il m’a distraite le temps qu’il fallait.

Hugo et Louise ont grandi ensemble au Pas du Loup. Louise, secrètement amoureuse d’Hugo depuis toujours, mais bien trop jeune pour lui. Alors qu’elle rêve de faire sa vie à ses côtés, Hugo la regarde d’un œil fraternel. Et le jour où il rencontre Alexandrine, c’est le drame pour Louise. À moins que le destin en ait décidé autrement…

Nous sommes en 1863. Le décor est planté et c’est comme toujours, dans un environnement merveilleusement bien conté que Dupuy nous entraîne sur les traces de cet amour tourmenté.

Le début est lent, on s’imprègne du mode de vie des gabariers, on fait connaissance avec nos personnages. Hugo rencontre Alexandrine au grand désespoir de Louise et c’est à ce moment que Dupuy jette le pavé dans la mare. Alors même que personne s’y attendait. Et tout peut ainsi commencer.

Nous sommes sur un fond de guerre, nous partageons encore les ravages du combat, les amours déçus et autres péripéties mais c’est toujours la plume de l’auteure qui en fait son originalité et sa beauté. J’ai ce plaisir à la lecture du tout. Autant sur le fond que sur la forme.
Dupuy nous offre une romance prévisible mais tendre. Où l’amour des personnages s’allie au somptueux décor inhabituel du XIXe siècle.
 
Prochaine lecture: L'éducation d'une fée, Didier van Cauwelaert

Lundi 13 février 2017 [19:58]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/91dU22Ch7hL.jpg








Titre
: La septième vague
Auteur: Daniel Glattauer
Genre: Romance épistolaire









Quatrième de couverture: Leo Leike et Emmi. Une histoire épistolaire purement platonique. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de sexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? «Pourquoi veux-tu me rencontrer ?» demande Leo, inquiet. «Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir», répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu’au dernier mail...
 
Mon avis: Suite et fin de Quand souffle le vent du nord. Découvert grâce au cadeau de mon libraire. J'avais beaucoup aimé cette romance épistolaire au ton décalé. Lu en LC avec mon cher White.

Avant de commencer cette lecture, j'avais eu pas mal d'avis négatifs. Lectrice têtue et curieuse que je suis, j'ai voulu me faire ma propre opinion. Et bien, j'ai très vite déchanté...
Ca commençait bien pourtant. J'étais pressée de savoir comment Emmi allait pouvoir retrouver Leo. Et si l'attrait pour leurs échanges était toujours là. Et puis très vite, le vent a tourné, je me suis sentie baladée. Alors c'est fluide et on passe du coq à l'âne sans s'en rendre compte mais du coup, j'ai l'impression de me faire berner. Ca tourne en rond, c'est long, ça fait remplissage de feuilles blanches. Leurs indécisions, leurs tournages autour du pot, leurs "Je t'aime moi non plus" m'ont ... saoulée. J'aurais voulu de l'exotisme, du piquant, des révélations, des trucs de fou quoi !
Alors oui, il y en a eu. Mais des coups classiques de ce qu'on attend de ce genre de relation. Il y a aussi quelques passages intéressants sur la réflexion autour de l'amour. De jolies phrases et déclarations bien construites mais ça reste limité.

C'est ma curiosité malsaine qui m'a poussé à continuer, à vouloir savoir comment tout ça allait bien pouvoir se terminer.
Et puis bon, j'aime bien quand même leur relation. Leur humour et leur ton décalé. Ils se cherchent, ils se titillent et ils finissent par se trouver.
Pas d'embrouilles. Là où une relation classique n'aurait jamais pris cette tournure, ils ont réussi l'exploit d'échapper à la routine.

Une fin qu'on attendait presque pas, des échanges mitigés... Je reste dubitative bien que satisfaite que la boucle soit bouclée. Heureusement que c'est un petit roman. Je n'aurais pas tenu la distance !
 
Prochaine lectureLa débauche, Esparbec

Lundi 3 octobre 2016 [19:37]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/51asUmc4UfL.jpg








Titre
: L'amour est à la lettre A
Auteur: Paola Calvetti
Genre: Contemporain/Epistolaire










Quatrième de couverture: Tout quitter pour ouvrir la librairie de ses rêves spécialisée dans les romans d'amour ! Voilà le pari fou que fait Emma, à l'aube de ses cinquante ans. Et c'est justement là, dans ce lieu voué aux sentiments, qu'elle va retrouver Federico, son flirt de jeunesse. Une correspondance secrète s'établit entre les anciens amants qui, au fil des jours, vont réapprendre à se connaître et à s'aimer.
 
Mon avis: Une librairie pleine de charme. Un couple de quinquagénaires en pleine redécouverte des premiers amours. Le tout écrit à la manière épistolaire. Tout était réuni pour me mener au coup de coeur. Mais c'était sans compter sur le contenu de ces lettres...

Federico et Emma se retrouvent après toutes ces années dans la librairie dont vient d'hériter Emma. Un échange par courrier et une rencontre physique une fois par an se mettent alors en place.

Les lettres entre les deux amants sont bien trop interminables. Ils passent leur temps à se raconter leurs vies tristes et monotones. Si bien que leur relation à tous les deux est reléguée au second plan. Et nous, on s'ennuie...
On se perd dans des longueurs dont on ne voit pas la fin. 

Je regrette cet amour trop pudique. Peut être un peu trop mûr et mature. Il manque cette insouciance qui transporte, qui fait rêver.

Malgré quelques références et anecdotes littéraires sympathiques, cette histoire d'amour n'aura pas su me convaincre.
Le tout est bien trop fade, bien trop soporifique. On s'enfonce dans des tergiversations inutiles et la romance s'efface. On voit à peine leur amour. Quant à son évolution, il ne faut pas trop en demander...

Et les deux/trois révélations de la fin ne me feront pas changer d'avis. Déçue je suis !
 
Prochaine lectureLa femme du Ve, Douglas Kennedy

Dimanche 11 septembre 2016 [18:53]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/9782352876830001G.jpg







Titre
: Coups de foudre
Auteur: Mélanie Rose
Genre: Contemporain/Romance



 







Quatrième de couverture: Alors qu’elle promène son chien, Jessica Taylor, une jeune célibataire vivant près de Londres, est frappée par la foudre.
Elle s’en sort miraculeusement mais, quand elle se réveille sur son lit d'hôpital, tout le monde la prend pour une certaine Lauren Richardson, épouse et mère de quatre enfants !
Début d'un drôle de cauchemar pour cette héroïne attachante. Qui est-elle vraiment ?
 
Mon avis: J'ai découvert Mélanie Rose il y a quelques mois avec son premier roman La mémoire d'une autre. J'ai voulu retenter l'expérience et j'aime toujours cette auteure qui nous entraîne avec subtilité dans un monde fantastique.

Jessica Taylor promène son chien et discute avec un bel inconnu lorsque la foudre s'abat sur elle. À son réveil, une horde de gamins et un mari affolé se précipitent à son chevet. Jessica Taylor appelée maintenant Lauren Richardson va devoir se faire à cette nouvelle vie...

Dans cette comédie romantique, on suit à la fois Lauren et Jessica puisqu'à chaque réveil, elle incarnent l'une ou l'autre. Ayant des vies et des caractères totalement opposés, cela donne lieu à beaucoup de déconvenues et d'incompréhensions. Surtout que c'est Lauren, qui semble avoir totalement perdu la mémoire dans cet accident. Tout ceci est assez difficile à gérer, que ce soit pour Lauren ou pour sa famille. Mais peu à peu, elle s'y fait et très vite, on s'attache à tout ce petit monde.
Au fil des pages, l'histoire et les éléments se délient. On apprend à se méfier, à être agréablement surpris, à se laisser aller aux relations..

Je ne suis pas forcément à l'aise avec l'univers un peu fantastique, qui sort du réel. Mais avec Mélanie Rose, c'est toujours un plaisir. Elle me fait penser à Musso mais de manière plus travaillé. C'est avec drôlerie, romantisme et vivacité que l'auteure nous entraîne dans un tourbillon de fraîcheur !
 
Prochaine lectureLes ombres qui attendent, Carlene Thompson

Mercredi 15 juin 2016 [17:41]

http://a-livre-ouvert.cowblog.fr/images/Chronique2/513BAroEyxLSX331BO1204203200.jpg






Titre
: Avant toi
Auteur: Jojo Moyes
Genre: Romance









Quatrième de couverture: Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l'Angleterre dont elle n'est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l'accueil glacial qu'il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l'accident qui l'a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour le faire changer d'avis.
 
Mon avis: Avec tout le foin que j'ai entendu autour de ce livre et sa sortie prochaine au cinéma, il était temps de le sortir de ma wish.

Lou est une fille ordinaire, mais lorsqu'elle est employée pour s'occuper de Will, devenu tétraplégique après un accident de la route, c'est ensemble qu'ils vont vivre les six prochains mois les plus beaux de leur vie.
Lou a une mission: Faire oublier à Will son envie de mourir. Pour ça, pas facile de faire voyager un homme en fauteuil roulant mais c'est pourtant ce défi fou que va se lancer la jeune femme. Lequel des deux y prendra le plus de plaisir.. ?

Cette histoire et bouleversante. Parce qu'elle touche le tabou de la maladie, la barrière de l'amour et la question ou non du suicide et de l'euthanasie. Mais Lou est un personnage plein de vie et d'éclats. Malgré sa maladresse et son ignorance dans le domaine, elle est pleine de ressources. Et c'est tout ce qu'il fallait à Will. Malgré toute la pression qui pèse sur ses épaules, la jeune femme va devoir se faire violence et faire tomber toutes ses craintes.

Devant nous se déploie une romance éblouissante. Lou prend peu à peu confiance en elle et on voit à quel point être aux côtés de Will l'épanoui. Et inversement, Will, cet être abîmé par la maladie, blessé par la vie, va vivre heureux durant ces six mois. On sent leur attraction mutuellement et le bien que chacun peut faire à l'autre.
Mais est-ce suffisant ?
Chacun vit les choses pleinement. Mais les barrières que chacun s'était imposées vont bientôt s'effriter et par la force des choses, le bonheur devient incontrôlable.

Il m'a été difficile de me mettre dans la peau de Will. J'ai eu du mal à comprendre ses choix et tout ce qu'il s'impose. Mais soit.
C'est le genre de livre qui remue et qui laisse place à une vraie réflexion. Dans son déroulement mais pour la fin tout aussi bouleversante.

Il y a une suite à tout ça. Après toi. Je le lirai probablement, par curiosité, comme toujours. Même si je ne pense pas qu'il y en aurait eu besoin.
Et n'allait pas lire la quatrième si vous ne voulez pas vous faire spoiler en beauté... !
Sortie ciné le 22 juin.
 
Prochaine lectureLes apparences, Gillian Flynn
Créer un podcast